Cybersécurité : de la tech et des têtes

Dossier : CybersécuritéMagazine N°773 Mars 2022
Par Michel VAN DEN BERGHE

La généralisation des usages numériques dans les organisations privées et publiques est assurément un vecteur de compétitivité et de performance. Elle a pourtant suscité dans le même temps un accroissement des risques liés aux cyberattaques. Pour faire face à cette situation, il est plus que jamais indispensable de combiner l’expertise humaine et l’innovation technologique. Pour faire en sorte d’adapter constamment les solutions de protection à la réalité des entreprises et des administrations, face à l’opportunisme des attaquants.

Il faut donc miser sur un apprentissage tout au long de la vie et à un partage d’expériences entre praticiens du numérique issus des différents secteurs d’activité (industrie, services, collectivités…). Seul ce décloisonnement permettra d’identifier et de faire connaître les bonnes pratiques dans un environnement technique en constante évolution. Cela nous oblige à repenser nos modes d’organisation, à concevoir des stratégies d’alliances, et à adapter très régulièrement nos critères d’évaluation. Cette agilité continue exige d’investir encore davantage le champ de la formation pour connaître et s’approprier utilement les technologies innovantes. Afin que la sécurité des systèmes d’information et des données trouve naturellement sa place dans les déploiements futurs de nouveaux services ou processus de production.

 

“Les dispositifs de cybersécurité doivent s’intégrer dans nos activités quotidiennes sans entraver les utilisateurs.”

 

Pour ce faire, la diversité d’origine des équipes – qu’il s’agisse de leurs formations ou de leur culture internationale – constituera certainement un atout supplémentaire pour élaborer des dispositifs de cybersécurité à même d’assurer la préservation des environnements numérisés conçus par les administrations et les entreprises.

En concevant des outils qui s’intègrent dans le quotidien des utilisateurs, les spécialistes de la sécurité limiteront les entraves à la créativité des utilisateurs des technologies numériques. Et faciliteront donc le déploiement de l’innovation.

Poster un commentaire