Villes et territoires en diagonale

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°746 Juin 2019Par :

Pierre Veltz (64), Grand Prix de l’urbanisme 2017

Rédacteur : René Urien (60)Editeur : Éditions Parenthèses, janvier 2018

Le Grand Prix de l’urbanisme honore qui a « fait avancer la discipline » dans la création ou la réflexion urbaine. En 2017, ce fut Pierre Veltz, X-Ponts, chercheur atypique en Sciences sociales, dédié aussi à d’importantes missions opérationnelles. L’ouvrage comprend son autobiographie et des extraits de ses nombreux livres. Les textes ou les encadrés dus à diverses personnalités et les réunions relatées en font plutôt un document sur Pierre Veltz et ses apports qu’un livre autographe. À l’École des ponts, il a développé la recherche. Au lieu de la critique « surplombante » de certains sociologues, il préconise une recherche-action où le chercheur apprend des acteurs de terrain. Diagonale évoque la transversalité et la pluridisciplinarité souhaitable, y compris dans la formation des concepteurs.

Ses principaux apports concernent l’économie en archipel des grandes métropoles, la résilience du local face à la mondialisation, la prospective urbaine et la société hyperindustrielle. Ses propos interpellent les institutions, comme son idée de créer une agence d’urbanisme de la ville France. Il a « mis la main à la pâte » en 2008 pour les préalables du Grand Paris. Puis avec de forts pouvoirs, il (ré)aménagea le plateau de Saclay ; cela suffira-t-il pour induire les mutations que prônait son Sauver les grandes écoles ? (publié après ses années comme directeur de l’École des ponts et président de ParisTech) ?

Poster un commentaire