Une vision opérationnelle et stratégique du restructuring

Dossier : Vie des entreprisesMagazine N°770 Décembre 2021
Par Éric de BETTIGNIES

Dans un contexte de crise et d’accélération des transformations, le restructuring ne suffit plus. Les entreprises en difficulté doivent non seulement franchir le cap, mais Advancy accompagne aujourd’hui l’écosystème du redressement et du retournement des entreprises dans ce cadre. Explications d’Éric de Bettignies, fondateur et associé d’Advancy.

 

Quel est le positionnement d’Advancy dans le monde du retournement et du redressement des entreprises ?

Advancy est une des rares sociétés de conseil à être membre de l’Association pour le Retournement des Entreprises (ARE). Nous sommes très présents sur ce secteur et nous accompagnons ses différentes composantes (avocats, administrateurs judiciaires…) et instances publiques (Comité interministériel de restructuration industrielle…) et privées (fonds d’investissement, de retournement…).

Depuis plusieurs années, nous nous positionnons comme un acteur incontournable du conseil en stratégie. Nous sommes reconnus pour notre double approche qui combine le volet opérationnel, avec une capacité à aller sur le terrain pour mieux cerner et comprendre les difficultés et forces des entreprises en difficulté, à une vision stratégique pour leur permettre le rebond.

Et c’est là que réside notre principale caractéristique et force : nous allons au-delà des difficultés pour appréhender les problèmes de fond structurels non-résolus et en traiter les causes tout en donnant les moyens aux entreprises de se préparer au monde de demain. 

Depuis le début de la pandémie, sur quels sujets et problématiques avez-vous été sollicités ?

Avec près de 140 milliards d’euros de PGE et un plan de relance de 100 milliards d’euros, le nombre d’entreprises en retournement est historiquement bas. Dans ce contexte, nous avons été notamment consultés sur des entreprises qui ont bénéficié de ces dispositifs d’aide obtenus suite à la soumission d’un plan et qui aujourd’hui ne sont plus en phase avec ce plan. Nous intervenons pour comprendre ce qui a pu impacter la bonne tenue du plan et avoir une vision claire de la véritable situation de la société.

Au-delà nous accompagnons des entreprises qui opèrent dans des secteurs qui ont été fortement impactés par la crise et qui doivent s’adapter, voire réinventer leur modèle.

 

“Chez Advancy, le restructuring ne se résume pas à traiter et solutionner les problématiques du passé, mais d’accompagner les entreprises dans l’identification de leurs besoins et de leurs axes d’amélioration pour franchir ce cap. Et c’est cette double capacité qu’apprécient non seulement les dirigeants de ces entreprises, mais aussi les acteurs de l’écosystème de restructuring.”

 

Au sein d’un même secteur, la crise a créé de grandes disparités. Prenons le cas du secteur du tourisme. Avec les restrictions de déplacement, les acteurs locaux, comme l’hôtellerie en plein air, en capacité d’accueillir des vacanciers français ont connu une augmentation de leur chiffre d’affaires par rapport aux années précédentes. Inversement, les acteurs dont le chiffre d’affaires dépend de l’affluence de la clientèle internationale ont dû faire face à une baisse de leur chiffre d’affaires et de leur activité.

On retrouve aussi cette disparité dans le monde du retail. Les entreprises qui avaient lancé leur digitalisation en déployant les processus, les outils et la logistique nécessaires ont pu capitaliser sur la crise pour accélérer leur transformation digitale et déployer plus rapidement le e-commerce ou encore le click & collect, qui pour certaines entreprises est passé de 15 % avant la pandémie à plus de 50 % aujourd’hui.   

Néanmoins, avec l’arrêt annoncé des dispositifs gouvernementaux, nous nous attendons toutefois à une hausse des restructurations.

Comment résumeriez-vous la valeur ajoutée de l’accompagnement d’un acteur comme Advancy?

Seul ¼ des équipes d’Advancy est dédié à l’activité du retournement et du redressement des entreprises en difficulté. Les ¾ restant anticipent les tendances qui feront le monde de demain.

La force d’Advancy est justement cette capacité à traiter les difficultés des entreprises sur le court terme, mais également de les aider à se projeter sur le moyen et long terme pour renouer avec la croissance et le développement, mais aussi pour intégrer les nouveaux enjeux que sont la transformation digitale, le développement durable, la transition énergétique et écologique, la mondialisation afin d’être en phase avec le monde dans lequel elles vont devoir se développer.

En effet, chez Advancy, le restructuring ne se résume pas à traiter et solutionner les problématiques du passé, mais d’accompagner les entreprises dans l’identification de leurs besoins et de leurs axes d’amélioration pour franchir ce cap. Et c’est cette double capacité qu’apprécient non seulement les dirigeants de ces entreprises, mais aussi les acteurs de l’écosystème de restructuring, comme les avocats, les administrateurs judicaires…


En bref

  • Plus de 2000 projets réalisés depuis 1999
  • 10 bureaux dans le monde
  • 100 % de clients réguliers et gestion la plus stricte du marché de la non concurrence dans chaque secteur d’activité

Poster un commentaire