Une grande école, pourquoi pas moi ?

Dossier : ExpressionsMagazine N°640 Décembre 2008
Par Pauline SERRAZ

Des élèves polytechniciens accompagnent les lycéens des établissements partenaires pendant trois ans, par des séances de tutorat – qui ne sont pas du soutien scolaire – pour développer la méthodologie, les outils et l'information nécessaires à la poursuite de ces études. Ces séances ont lieu les mercredis après-midi pour 24 lycéens de seconde, 22 de première et 17 de terminale.

Développer le capital socio-culturel qui, dans les milieux favorisés, est transmis par la famille

" Notre objectif, explique Isabelle Bapteste, responsable de ce programme, est surtout de développer le capital socioculturel, transmis dans les milieux favorisés par la famille. "

En parallèle, des ateliers plus spécifiques sont animés par des intervenants extérieurs, selon trois thèmes : l'orientation, animée par des conseillers d'orientation du ministère de l'Éducation nationale ; l'expression, par deux comédiens, et les codes sociaux, par trois sociologues. 

Renouveler les équipes

À cela s'ajoutent des sorties culturelles et des modules de découverte des filières et des métiers (visites d'entreprises, de laboratoires, d'écoles, etc.). 24 élèves de la promotion 2006 se sont investis l'an dernier dans ce programme, ainsi que trois X 2007 revenus de leur stage de première année avec GEPPM. Une équipe de tuteurs 2007 prend la relève.

S'ouvrir sur l'avenir
" Depuis que nous suivons le programme PPM, nous avons plus de facilité à nous exprimer. Nous sommes plus pertinents en cours et nous avons l'impression de savoir plus de choses. Les séances de tutorat nous donnent beaucoup de culture générale, et le programme PPM nous apporte des expériences très enrichissantes, comme les visites de grandes écoles, de laboratoires. Il nous aide aussi à nous projeter dans l'avenir. Nous connaissons les études supérieures qu'il nous est possible d'entreprendre et ça nous donne une plus grande ouverture sur l'avenir. "
Kamel, Wendy et Maryline, en classe de première au lycée de Sainte-Geneviève-des-Bois

Avec la fin de la première promotion PPM, qui a passé son bac en juin dernier, le programme postbac a été lancé. Il consiste en un suivi financier – par des partenariats avec les entreprises – et psychologique – par des parrainages d'étudiants – des futurs étudiants, pour les deux prochaines années.

Valérie et David, X 2006 et tuteurs du programme GEPPM, commentent leur engagement.

" Nous avons effectué notre stage civil de première année en lycée avec ce programme et nous avons continué à notre arrivée sur le campus. C'est très intéressant de travailler avec des plus jeunes pour les pousser vers l'avant, un peu plus qu'au lycée.

" Les lycéens choisissent un projet et doivent le mener à bien en équipe. Notre groupe a entrepris de créer un magazine sur les médias préférés des jeunes : Médiado. Ils font la maquette du magazine avec des interviews de journalistes, des sondages, des articles sur les médias, un quizz, etc. Ils l'impriment au Centre Poly-Média puis présentent leur projet devant un public composé de leurs camarades, de leurs parents et d'élèves de seconde.

" Nous ne faisons pas de soutien scolaire. L'objectif du programme est de les faire s'exprimer et écrire pour qu'ils se sentent plus à l'aise, qu'ils soient plus assurés. Les séances s'organisent donc autour de l'actualité, de l'anglais, de l'expression orale et écrite, de l'orientation, etc. Ce n'est pas scolaire. Par ailleurs, les responsables du programme organisent des activités régulières, comme des sorties au théâtre, des visites d'écoles ou d'entreprises. "

Poster un commentaire