Toutes les questions que vous vous posez sur votre cerveau

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°678 Octobre 2012Par : Sous la direction de François-Xavier ALARIO (92)Rédacteur : Franck RAMUS (92)Editeur : Odile Jacob – 2011 - 15, rue Soufflot, 75005 Paris.

Ce livre est constitué de 80 chapitres écrits par à peu près autant d’auteurs, chacun tentant de répondre en quelques pages à une question que l’on peut se poser sur le cerveau. Une originalité de cet ouvrage est que les questions posées, plutôt que d’avoir été sélectionnées comme étant pertinentes ou intéressantes par les spécialistes du domaine eux-mêmes, sont remontées de la base par le biais d’une «enquête» auprès du grand public.

Les chercheurs se sont donc attachés à répondre aux questions que les gens se posent vraiment (à tort ou à raison). Une autre originalité tout à fait réjouissante est que chaque lecteur peut naviguer au sein du livre selon un parcours qui lui est propre. Chaque chapitre est totalement indépendant, mais néanmoins relié à trois autres par le biais de renvois parmi lesquels on peut choisir comment poursuivre sa lecture.

Au-delà des inévitables questions sur les maladies neurologiques et mentales, on y trouve pêle-mêle des questions qui relèvent de notre expérience quotidienne mais dont peu d’entre nous connaissent la réponse («Pourquoi a-t-on mal au coeur en bateau ? »), des questions dont on pourrait penser qu’elles ne relèvent que de la psychologie de comptoir mais qui admettent au moins des éléments de réponse scientifique («Pourquoi, contrairement à la majorité des femmes, les hommes aiment-ils regarder le sport à la télévision?», «Pourquoi tombe-t-on amoureux?»), des questions sur les « neuromythes », ces tartes à la crème cérébrales sans aucun fondement ou mal interprétées.

Mes préférées sont les questions qui semblent d’une telle naïveté qu’on n’aurait jamais pensé à se les poser, mais qui, une fois formulées, révèlent des pans entiers de notre vie mentale que nous ne soupçonnions même pas («Pourquoi ne voyons-nous pas le monde bouger lorsque nous bougeons les yeux et la tête? », « Où se trouvent les mots lorsque nous les avons sur le bout de la langue ? »).

L’ensemble est hétéroclite par conception, mais offrira au lecteur novice dans le domaine une lecture divertissante tout en lui ouvrant de nombreuses perspectives sur notre fonctionnement cérébral et cognitif.

Car au-delà de l’organe cérébral lui-même, ce livre offre un véritable aperçu de la psychologie scientifique contemporaine, mal connue du grand public et bien éloignée de la parodie de psychologie qui inonde encore les médias.

Poster un commentaire