Usine de retraitement d'Octeva

TIRU : les déchets sont une source d’énergie

Dossier : Dossier FFEMagazine N°724
Par Jean-Pierre FRÉMONT

Quelle expertise le Groupe EDF met-il au service des territoires ?

Le Groupe EDF met son expertise de la transition énergétique au service des collectivités locales, des aménageurs et des acteurs de la ville. Il les accompagne dans leurs projets énergétiques et dans leur effort de développement économique et social.

EDF et ses filiales de spécialité s’engagent à faire émerger et à promouvoir des solutions énergétiques durables et des initiatives innovantes.

Quelles sont les solutions énergétiques durables ?

Cette offre complète de compétences et de services s’applique à tous les domaines de la transition énergétique (performance énergétique des bâtiments, éclairage public, production d’énergie renouvelable locale, transport, précarité énergétique…) et permet de développer des réponses locales, sur mesure, au plus près des besoins des villes pour toutes les échelles du territoire : bâtiments, quartiers, collectivités locales.

À quel moment le Groupe EDF intervient-il ?

LES TROIS MÉTIERS DE TIRU

  • La valorisation énergétique : combustion des déchets ménagers pour production d’énergie (électricité et/ou vapeur) destinée au chauffage urbain ou à des usages industriels)
  • La valorisation biologique : dégradation de la matière organique et production de compost et de biogaz
  • La valorisation matière : tri et conditionnement des matières recyclables (plastiques, fibreux, métaux).

EDF se mobilise pour les territoires à chaque étape de la mise en œuvre de la transition énergétique. Il est capable d’identifier les besoins et de proposer les solutions les plus adaptées.

Il peut mettre en place des solutions décarbonées et adaptables à la ville et aux territoires durables, et garantir dans la durée la performance des systèmes.

Quelle est la particularité de Tiru dont vous avez la responsabilité ?

Tiru est spécialiste de la production d’énergies renouvelables à partir de déchets. Filiale de Dalkia au sein du groupe EDF, elle conçoit, construit et exploite des unités de valorisation des déchets en France, en Grande-Bretagne et au Canada.

Quelles sont les solutions que votre filiale propose ?

TIRU propose une palette de solutions adaptables à ses clients, collectivités et syndicats départementaux et communaux, et à leur territoire, conciliant à la fois valorisation énergétique, biologique et matière.

Innovez-vous ?

TIRU industrialise aussi de nouveaux procédés, au cœur du développement des services énergétiques tels que la méthanisation d’ordures ménagères, la production de combustibles solides de récupération (combustibles stables à haut pouvoir calorifique substituables aux énergies fossiles) ainsi que l’alimentation en eau chaude de serres agricoles (une solution qui augmente les performances énergétiques et crée des emplois locaux).

TIRU est ainsi un acteur innovant du marché des déchets et contribue largement aux enjeux de la transition énergétique et de l’économie circulaire.

Combien traitez-vous de déchets par an ?

En 2015, TIRU a traité au global 3 millions de tonnes de déchets. Ses 32 unités de traitement thermique et biologique ont vendu près de 2,63 TWh d’électricité et de vapeur, dont 50 % d’énergie renouvelable.

Grâce à TIRU, ce sont 316 000 habitants qui ont été chauffés et 514 000 habitants qui ont été alimentés en électricité en 2015. En 2015, TIRU a permis l’économie de 1,7 million de barils de pétrole, soit 727 000 tonnes d’émissions de CO2 évitées.

Quelle est la compétence de TIRU dans les bio déchets ?

L’unité de Calais, Octeva, est la référence de TIRU pour le traitement et la valorisation des biodéchets. Elle réceptionne la fraction fermentescible des déchets ménagers et des industries agroalimentaires locales pour la transformer en énergies renouvelables.

Octeva a été une des premières unités de ce genre à fonctionner en France. Mise en service en 2007, elle est depuis exploitée par Urbaser et TIRU, dont le contrat d’exploitation a été renouvelé en 2014.

C’est une unité pilote qui a fait ses preuves et qui constitue un exemple dans le paysage de la méthanisation des biodéchets.

OCTEVA EST UNE UNITÉ PILOTE QUI A FAIT SES PREUVES ET QUI CONSTITUE UN EXEMPLE DANS LE PAYSAGE DE LA MÉTHANISATION DES BIODÉCHETS.

Combien cette usine traite-t-elle de biodéchets ?

Aujourd’hui, Octeva traite 28 000 tonnes de biodéchets par an. L’unité produit du biogaz et le transforme en électricité injectée sur le réseau Enedis (alimentation 3 000 foyers), mais aussi de la chaleur alimentant les locaux du Sevadec (Syndicat d’Elimination et de VAlorisation des DEchets du Calaisis) et leur centre de tri.

Quelles sont les perspectives à venir ?

L’expertise sur les biodéchets est assurée par Dalkia Biogaz, ex-Verdesis, autre filiale du groupe EDF. Pour autant, TIRU a développé son activité de méthanisation des ordures ménagères.

Ainsi, depuis 2010, TIRU a conçu et construit deux unités de tri-méthanisation-compostage dans l’est de la France, à Bourg-en-Bresse (Ain) et à Chagny (Saône-et-Loire). Ces unités produisent respectivement de l’électricité et du biométhane à partir de la matière organique des déchets ménagers.

Quelles sont les solutions pour développer les biodéchets sur ces deux usines ?

Afin d’exploiter au mieux le gisement de biodéchets locaux, TIRU étudie des pistes de développement de la filière biodéchets sur ces deux sites.

À Chagny, il est déjà possible d’injecter des biodéchets et des déchets agroalimentaires à hauteur de 7 400 tonnes par an dans le processus de méthanisation.

LE BIOGAZ AVEC DALKIA EN BREF

Dalkia biogaz est une société spécialisée, notamment dans les activités de production, traitement et valorisation du biogaz. Elle s’est engagée depuis plusieurs années dans le développement de la méthanisation pour valoriser le biogaz produit tant en cogénération qu’en injection directe dans le réseau de distribution de gaz naturel.

TIRU travaille sur d’autres pistes d’amélioration des processus existants, pour produire des CSR (combustibles solides de récupération) à Chagny et Bourg-en-Bresse, mais aussi à Calais.

Le Sevadec a en effet lancé un appel d’offres, auquel répond TIRU, pour le traitement des déchets ménagers par méthanisation (production de biogaz) et par séchage (production de CSR).

Enfin, dans ces deux usines, TIRU fabrique du compost qui est revendu aux agriculteurs locaux, ce qui leur permet aussi de réduire leur consommation d’engrais chimique.

Poster un commentaire