Différents vitrages connectés

Révolution durable dans le bâtiment : La fenêtre connectée et intelligente

Dossier : Dossier FFEMagazine N°725 Mai 2017
Par Ludovic DEBLOIS

Quel est le savoir-faire de votre groupe ?

Demain, n’importe quelle surface vitrée qui nous entoure va pouvoir devenir productrice d’énergie intelligente et connectée. Encore faut-il que les matériaux photovoltaïques soient transparents, innovants et esthétiques !

Notre savoir-faire est là grâce à l’ensemble de nos compétences en optique, en électronique, en matériaux semi-conducteurs et bien sûr, en process industriels.

Qui sont vos collaborateurs ? Comment les recrutez-vous ?

La recherche et le développement occupent une grande partie de nos équipes (70 % de notre effectif). Elle est composée de chercheurs, mais aussi d’ingénieurs venant de l’industrie microélectronique et de l’énergie. Le reste de notre effectif comprend du personnel administratif et commercial.

Nous recrutons 45 personnes en 2017 dans le cadre du lancement industriel de nos solutions pour le bâtiment.

Dans quels secteurs d’activités appliquez-vous vos recherches ?

SUNPARTNER vise les secteurs de l’électronique grand public (les objets connectés, la téléphonie, les montres), du transport et du bâtiment, en fait partout où l’on trouve des surfaces vitrées.

Passez-vous des partenariats avec des grands groupes pour développer vos produits ?

Dans bien des secteurs d’activités, sur des marchés très ciblés, SUNPARTNER développe des partenariats avec des industriels sous la forme de « joint developpement agreement ».

130 BREVETS

Grâce à ses compétences humaines et technologiques, Sunpartner technologies possède aujourd’hui un portefeuille de plus de 130 brevets.
Elle apporte des réponses innovantes aux problématiques énergétiques depuis la R&D jusqu’à l’industrialisation de ses partenaires et clients.

Le but est de proposer des solutions complètes, spécifiques et commercialisables pour répondre aux besoins des clients.

Quel est votre mode de commercialisation ?

Dans le secteur de l’électronique, SUNPARTNER propose des licences clés en mains incluant le transfert de technologies, le support au démarrage de la production, la mise à disposition des dernières améliorations et l’accompagnement pour l’intégration de nos solutions dans les produits finaux.

En revanche, dans le domaine du bâtiment et du transport, le mode de commercialisation est tout à fait différent. Nous maîtrisons la fabrication et la commercialisation de nos produits, et nous nous appuyons sur un réseau de sous-traitants qualifiés.

Pourquoi ciblez-vous le secteur du bâtiment ?

Eu égard aux nouvelles réglementations européennes qui se mettent en place dans l’ensemble des pays, les bâtiments devront produire plus d’énergie qu’ils n’en consomment.

À notre échelle, nous développons et commercialisons des solutions photovoltaïques innovantes pour contribuer à l’essor de l’habitat durable et de demain.

Quelles sont les solutions que vous voulez développer ?

Notre gamme de solutions Wysips® Glass (Design- Glass, Vision-Glass, Cameleon) nous permet de répondre aux besoins du marché et d’intégrer de manière esthétique du solaire dans divers supports : façades, bardages, verrières, canopées…

Il s’agit de façades et de vitres photovoltaïques transparentes ou semi-transparentes avec des motifs ou des couleurs qui vont pouvoir être créés à façon selon la demande de l’architecte.

Nous proposons des solutions complètes puisque nous apportons également la plateforme numérique adéquate permettant de gérer nos vitrages actifs et intelligents. Nous travaillons avec plusieurs acteurs industriels sur ces sujets dont VINCI CONSTRUCTION, AVANCIS et TOPPAN.

Avec VINCI CONSTRUCTION, nous avons créé une joint venture 50/50 que nous pilotons Jérôme Stubler et moi-même. Nous souhaitons développer ensemble des enveloppes intelligentes pour les bâtiments à partir de nos technologies.

Quel est votre produit phare ?

Jusqu’à présent, les fenêtres s’opacifiaient grâce à un complexe système de câbles relié au réseau électrique. Par exemple, avec VINCI CONSTRUCTION, nous avons mis au point la fenêtre Horizon, autonome en énergie et donc sans câbles. Elle est capable de s’opacifier automatiquement en fonction du soleil ou via une commande de l’utilisateur, grâce à l’énergie produite par son panneau photovoltaïque intégré dans l’allège.

Ce produit a été lancé et commercialisé au début de l’année 2017. D’autres produits de ce type sont en cours de développement au sein de SUNPARTNER.

Comment votre fenêtre HORIZON fonctionne-t-elle ?

D’ICI 2020, LA DEMANDE MONDIALE EN VITRES INTELLIGENTES DEVRAIT ATTEINDRE 10 MILLIONS DE M2 (SOURCE : INDUSTRYARCANALYSIS & EXPERT INSIGHTS, 2015)

Il s’agit d’une solution « trois en un » permettant de réunir dans un même produit une fenêtre, un brise-soleil et un store. Connectée, la fenêtre Horizon peut être pilotée à distance via un Smartphone, une télécommande, ou le système de gestion technique du bâtiment.

Quels sont les effets sur la consommation d’énergie dans un bâtiment ?

Grâce à la fenêtre Horizon et son pilotage en temps réel, nous réduisons jusqu’à 30 % de la consommation d’énergie d’un bâtiment, en diminuant notamment les effets de surchauffe et en permettant une gestion efficace de la climatisation.

On peut même envisager des réductions énergétiques pour d’autres applications : l’éclairage…

Avez-vous déjà des contrats sur des bâtisses emblématiques ?

VINCI CONSTRUCTION va déployer tout son réseau commercial pour nous accompagner dans notre développement et multiplier les nombreuses commandes et notre solution sera intégrée sur leur futur siège.

Nous avons également d’autres projets en cours avec des grands groupes français et étrangers.

Quel montant investissez-vous dans cette opération ?

Nous avons décidé un investissement de 8 millions d’euros pour fabriquer ces vitrages intelligents et connectés sur une ligne d’une capacité de production de 150 000 m2 par an, dans le sud de la France, à Rousset.

Dans le secteur du bâtiment, envisagez-vous d’autres partenariats stratégiques ?

Nous travaillons avec d’autres partenaires comme Avancis qui nous fournit le matériau photovoltaïque CIGS haut rendement. Ces cellules PV à couches minces sont mises en œuvre dans les vitrages photovoltaïques semi-transparents WYSIPS® Design-Glass, destinés aux marchés du bâtiment et des smart cities.

D’autres collaborations sont en cours de discussion avec des industriels du vitrage, de la construction, de l’énergie ou du digital car nous souhaitons apporter une solution complète à nos clients.

Outre le bâtiment, que peut apporter votre technologie au secteur du transport ?

Les vitres photovoltaïques sur le toit des voitures peuvent alimenter le démarrage de la climatisation, le préchauffage ou encore les objets connectés de l’automobile. C’est très pratique et permet d’apporter de l’énergie sans puiser dans la batterie principale du véhicule.

Qu’en est-il des autres moyens de transport ?

Notre système peut alimenter des vitres opacifiantes dans les transports ferroviaires. Là encore, l’intérêt n’est pas neutre. Il permet d’éviter le départ trop fort de la climatisation au démarrage des trains et réduit ainsi la consommation énergétique. C’est aussi le cas dans les transports aériens…

Avec Vision Systems, fournisseur de hublots pour l’aéronautique, notre prototype rend complètement autonome une vitre opacifiante, remplace le store mécanique et permet de faire des économies sur le coût et le poids du câblage.

Quelles sont vos ambitions du groupe ?

À l’horizon 2020, notre objectif est de fournir le marché européen et d’être présent sous forme de joint venture avec de nombreux partenaires aux États-Unis, au Moyen-Orient, en Chine ou encore au Japon.

Avez-vous d’autres projets ?

Notre potentiel est très important et notre objectif est de poursuivre cet élan étape par étape.

Nous voulons porter des solutions complètes sur l’ensemble de la façade et des bardages des bâtiments, et appliquer nos solutions dans le monde automobile, mais aussi dans le secteur aéronautique et ferroviaire.

Poster un commentaire