Portrait du colonialisme triomphant *

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°625 Mai 2007Par : Martine CUTTIERRédacteur : Général Armel Le PORT secrétaire général de la Fédération nationale des anciens d'outre-mer (FNAOM)

Le général d’artillerie de marine Louis Archinard est moins connu que Gallieni ou Lyautey, mais son œuvre coloniale présente le même intérêt que les réalisations de ses illustres contemporains. Il fut en particulier, entre 1880 et 1893, l’un des conquérants puis le créateur et le gouverneur du Soudan français devenu le Mali.

Dans cet ouvrage, la vie et la carrière d’Archinard servent surtout de support à l’historienne Martine Cuttier pour décrire ce que furent l’aventure et l’œuvre coloniales de la France en Afrique occidentale dans le contexte politique, économique, social et militaire de la Troisième République. La politique d’expansion outre-mer, tant à Paris qu’aux colonies, y est décrite avec minutie et un grand souci d’exactitude : contexte parisien et situation sur le terrain, conditions matérielles, problèmes techniques et besoins humains posés par la conquête et son administration. Cette approche exhaustive n’enlève rien à la grandeur de la mission et de ses résultats mais permet de relever également les aléas, les faiblesses, voire les petitesses inhérentes à toute aventure humaine.

Thèse universitaire très documentée, l’ouvrage de Martine Cuttier est un travail d’historienne, volontairement à l’écart des modes et des polémiques actuelles sur la colonisation française, bref, un ouvrage de culture sur une tranche de l’histoire de France.

* Recension publiée dans L’Ancre d’or, Bazeilles, n° 356, janvier-février 2007.
 

Poster un commentaire