Les biais de l’esprit

Les biais de l’esprit, Comment l’évolution a forgé notre psychologie

Dossier : Arts, lettres et sciencesMagazine N°750 Décembre 2019Par :

Jérôme Boutang et Michel De Lara (81)

Rédacteur : Gérard Blanc (68)Editeur : Odile Jacob, 15, rue Soufflot, 75005. Paris Tél : 01 44 41 64 84.

Les biais de l’espritAu cours de leur évolution, les humains ont acquis des comportements et des mécanismes mentaux pour leur permettre de rester en vie, de se sortir des situations difficiles et d’engendrer des enfants dotés des mêmes caractéristiques. Ainsi une vision volontairement biaisée de la réalité, comme sous-estimer la distance qui nous sépare d’un projectile, peut être avantageuse sur le plan de la survie.

Les auteurs des Biais de l’esprit présentent ces traits adaptatifs à travers une multitude d’anecdotes rapportées par des scientifiques, mathématiciens, anthropologues, psychologues, économistes, spécialistes du marketing ou de la communication. Regrettons que le chapitre sur le rôle du sexe n’envisage pas la diversité des comportements sexuels parmi les animaux, comme l’a montré Jean Rostand dans Bestiaire d’amour (Paris, Robert Laffont, 1958) ou parmi les groupes humains comme l’a expliqué Ivan Illich dans Le genre vernaculaire (Seuil, 1983).

 

« De nos jours, certaines de ces stratégies perturbent nos décisions. »

 

De nos jours, certaines de ces stratégies perturbent nos décisions, bien qu’elles prennent leur sens lorsqu’on les replace dans la perspective historique des défis que dut affronter l’humanité. Le contexte dans lequel vit celle-ci a changé dans des proportions considérables. Les auteurs affirment que « notre esprit n’est pas adapté aux dangers apparus dans les temps modernes », malheureusement ils ne répertorient pas les nouveautés responsables de cette inadaptation.

La psychologie évolutionniste sert de cadre conceptuel à cet exposé. Les auteurs terminent par une présentation de l’histoire de cette discipline née dans les années 1980 et de quelques-uns de ses acteurs majeurs. Ils rappellent en conclusion que « la psychologie évolutionniste souligne que, au-delà des différences de comportements individuels et de manifestations culturelles, les hommes partagent des traits biologiques et adaptatifs communs ».

 


> Commander l’ouvrage Les biais de l’esprit sur le site Internet de l’éditeur

Poster un commentaire