Activités à la RATP

Le Groupe RATP : une ingénierie au service de grands projets urbains

Dossier : Dossier FFEMagazine N°719 Novembre 2016
Par Jean-Marc CHAROUD (79)

En quoi votre parcours professionnel est-il un atout pour exercer vos activités ?

Mon parcours se caractérise par une alternance entre secteur public et entreprise privée. J’ai occupé des responsabilités aussi bien en administration centrale, pour le montage et la réalisation de grands projets d’infrastructures et de systèmes, des responsabilités d’exploitation ou encore de direction générale d’entreprise.

La complémentarité de ces expériences m’est utile pour diriger un département de 1 000 personnes, et d’en piloter la transformation technologique, économique et sociale pour rester au premier rang mondial des ingénieries intégrées de transport.

Quels sont les principaux chantiers menés par l’ingénierie de la RATP ?
Qui sont vos clients ?

Le principal client de l’ingénierie du groupe RATP est interne : le réseau Île-de-France (95 % de l’activité) qui tire profit de la synergie du triptyque ingénierie/exploitation/maintenance.

Toutefois 5 % de notre activité est dédiée à l’externe. Par exemple, nous réalisons des prestations sur le réseau de Stockholm ou aux États- Unis dans le domaine de la sécurité ferroviaire ou encore des prestations pour la SNCF, dans le cadre du déploiement des nouveaux systèmes de contrôle des futurs trains des lignes D et E.

Ces prestations sont pour mes équipes une véritable reconnaissance de leur expertise, mais aussi l’opportunité de « mettre le nez à la fenêtre ».

En parallèle, dans les projets phares que nous pilotons, je citerai l’automatisation de la ligne 4 (sans interruption de trafic en réitérant la première mondiale effectuée pour la ligne 1), les prolongements de la ligne 11 et de la ligne 14 au nord et au sud, la refonte des gares du RER, parmi une multitude de chantiers, visant la modernisation de nos réseaux Bus, Tram, Métro et RER.

Aujourd’hui, quels sont les principaux enjeux de la mobilité urbaine ?
Et comment les équipes d’ingénierie y participent-elles ?

Les enjeux ont considérablement évolué ces 20 dernières années. Il faut connaître finement le fonctionnement de la ville, penser sa transformation et imaginer la ville de demain qui sera une ville durable. Le monde des transports y tient un rôle central.

Pour l’ingénierie, le défi à relever se situe au niveau des infrastructures durables, des systèmes évolutifs et interopérables (aide à la conduite, automatisation intégrale des lignes de métro…), de très hautes exigences de sécurité et de disponibilité ainsi qu’une recherche systématique de réduction de consommation énergétique.

Quels sont les prochains grands travaux ?
Vos enjeux et perspectives ?

Dans le cadre du grand Paris, la RATP va réaliser le prolongement ligne 14, au sud, jusqu’à Orly et l’aménagement des interconnections avec les futures gares le long de la ligne 15. La modernisation conjointe des infrastructures et systèmes ainsi que des trains qui a été amorcée sur le RER A se poursuivra sur le RER B.

Ces défis concernent aussi l’électrisation des centres bus pour le projet « Bus 2025 » (80 % des 4 500 bus RATP seront alors électriques) ou les enjeux du véhicule autonome.

La révolution digitale est également un sujet majeur pour la RATP et son ingénierie : quels nouveaux services pour nos clients et comment les alimenter en données ? Que peuvent nous apporter les objets connectés pour la maintenance et la connaissance des flux d’exploitation ?

En parallèle à l’arrivée des nouvelles technologies plus « volatiles » émerge un enjeu technologique et culturel : comment maintenir des équipements gérés en cycles longs (plusieurs dizaines d’années), voire porteurs d’exigences de sécurité, tout en faisant face à l’évolution permanente des technologies numériques qu’ils abritent ?

Que vous a apporté la formation polytechnique et en quoi vous a-t-elle donné les outils indispensables pour performer au sein de votre secteur d’activité ?

Pendant mes classes préparatoires, j’ai acquis de la méthode. À l’école Polytechnique, j’ai approfondi un certain nombre de connaissances vues en classes préparatoires dans le domaine des sciences et de la technique, tout en élargissant ma culture en économie et en sciences sociales. Mon passage en « école d’application », les Ponts et Chaussées m’a permis de murir mes choix d’orientation professionnelle.

En marge de l’école d’application, j’ai passé un DEA en intelligence artificielle. Il m’a donné une culture sur les systèmes, qui m’a été très utile pour la suite de mon parcours professionnel.

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes ingénieurs polytechniciens ?
Quels sont les atouts de l’entreprise pour donner envie aux jeunes talents de vous rejoindre ?

Viser des postes très opérationnels avec un fort contenu technique ou projet sans pour autant négliger les autres facettes du métier : le management, la communication…

Les métiers de l’ingénierie offrent de très belles opportunités de parcours. Les projets, complexes et d’envergures qui nous attendent font du groupe RATP une entreprise qui peut apporter beaucoup à un jeune diplômé. Il ou elle pourra prendre part activement et de manière très opérationnelle à des défis majeurs de notre monde contemporain : penser et transformer la ville, relever des défis technologiques, d’innovation, et d’organisations complexes liant infrastructure et systèmes…

Le Groupe RATP offre également à nos ingénieurs la possibilité d’appréhender toutes les facettes du métier d’opérateur intégré. Il permet ainsi de bâtir un véritable parcours professionnel au sein d’un Groupe comptant parmi les leaders mondiaux du transport, de prendre rapidement des responsabilités et de développer des talents de manager dans des domaines aussi variés que l’exploitation, la maintenance, en France ou encore dans l’une de nos filiales à l’international.

Quels postes sont accessibles aux jeunes diplômés et comment accompagnez-vous le développement de leurs compétences ?

Les Polytechniciens ont deux points d’entrée : des postes d’ingénieurs pour appréhender les systèmes de transports, ou des postes qui vont privilégier la découverte du groupe afin de les faire évoluer vers les métiers de l’exploitation, dont celle du métro, une activité en fort développement au sein du Groupe.

Poster un commentaire