L’avenir de la médecine du sommeil !

Dossier : 225e anniversaire de l'École polytechniqueMagazine N°749 Novembre 2019
Par Raphaël MICHEL (98)

Une technologie de patch révolutionnaire intégrée à un système de diagnostic complet permet à Onera d’être aussi précis que simple. Raphaël Michel (98), le CEO et Co-Founder d’Onera Health nous en dit plus sur l’avenir de la médecine du sommeil.

 

Onera opère dans le domaine de la médecine du sommeil. Dites-nous-en plus sur ce positionnement assez inédit.

Onera est une spin-off d’imec, un centre de recherche sur la nanoélectronique et le numérique. Notre mission est d’aider le secteur médical à apporter les réponses indispensables à des millions de personnes souffrant de troubles du sommeil.
Les statistiques montrent qu’une personne sur cinq a du mal à passer la journée parce qu’elle n’a pas pu se reposer la nuit. Les sondages montrent qu’a priori, à peu près 80 % des personnes aux États-Unis ont des troubles du sommeil qui ne sont pas diagnostiqués et donc pas traités. u’il s’agisse d’insomnie, d’apnée du sommeil, de narcolepsie ou d’une foule d’autres troubles, les personnes souffrant de ces affections ne recherchent pas souvent un diagnostic approprié. Grâce à notre solution et nos offres de services, les médecins bénéficieront des résultats des tests correspondant à la précision des cliniques du sommeil conventionnelles, tandis que les patients se reposeront plus facilement sous surveillance à la maison ou dans un cadre médical suggéré par leur spécialiste.

Dites-nous en plus sur le fonctionnement de vos patchs intelligents de diagnostic du sommeil.

Onera développe un produit de test du sommeil à base de patchs conçu pour remplacer un certain nombre de capteurs normalement attachés au visage, au cuir chevelu, au thorax et aux membres. Notre solution permettra aux patients de passer chez eux des tests de sommeil conventionnels en laboratoire. Les données recueillies avec une très grande précision seront ensuite envoyées au médecin qui les analysera et proposera le traitement adéquat.
De cette façon, nous contribuons à l’évolution des produits médicaux, qui étaient auparavant destinés aux médecins et non aux patients. La première étape est donc de proposer le système à base de correctifs via un modèle de service de diagnostic du sommeil et nous envisageons de lancer par la suite des programmes pilotes à travers les États-Unis au cours des prochains mois.

Concrètement, quelles sont les problématiques que vous ciblez ?

Nous développons une plateforme de diagnostic centrée sur les patchs de moniteur et de nombreux services associés.

Le produit est présenté comme une alternative aux capteurs cliniques volumineux, car les patchs intelligents ne sont pas intrusifs et peuvent être appliqués et portés à la maison. Pendant trop longtemps, les gens ont évité de chercher ces réponses car la compréhension de leurs problèmes était coûteuse, peu pratique ou peu fiable.

Bientôt, nos patchs de qualité médicale permettront de diagnostiquer avec précision les affections liées au sommeil dans le confort du lit du patient. Son utilisation sera aussi simple que de porter un pansement. Ainsi, nous facilitons l’accès au diagnostic du sommeil sans compromettre la qualité.

Votre actualité est marquée par une récente levée de fonds. Qu’en est-il ? Quels sont les objectifs que vous vous êtes fixés dans ce cadre ?

Nous avons récemment réussi à réunir 9,3 millions de dollars en financement de série A. Le tour est porté par Jazz Pharmaceuticals et imec.xpand, avec la participation supplémentaire d’imec, de BOM et d’autres investisseurs anonymes. Cette levée va être utilisée pour le développement de notre patch et des programmes pilotes à venir menés avec des spécialistes de la médecine du sommeil aux États-Unis.

Nous allons bénéficier de l’expertise des pneumologues, des neurologues, des psychiatres, des ORL, des pédiatres et des militaires en préparation à notre commercialisation sur le marché américain d’ici un an.

Dans le cadre de votre développement, quels sont vos principaux enjeux ?

Notre challenge est de transformer les processus de diagnostic et de suivi du traitement en médecine du sommeil. Le développement de notre patch et de notre modèle de service, a pour objectif de donner aux cliniciens les moyens de fournir aux patients des soins du sommeil optimaux.

Le principal enjeu est donc d’offrir aux médecins une nouvelle solution qui vient en complément des cliniques du sommeil, parce que certains patients devront probablement toujours aller passer une nuit sous leur surveillance dans un environnement médical plus contrôlé.

L’idée est donc d’offrir une alternative plus simple, plus conviviale, moins coûteuse, mais toujours selon les standards médicaux. Les professionnels de santé pourront ainsi offrir cette option à leurs patients et diagnostiquer les troubles du sommeil à travers un traitement personnalisé.

Pour accompagner votre croissance, quels sont les profils que vous recherchez ?

Nous voulons développer notre équipe de R& D à Eindhoven, aux Pays-Bas ainsi que notre équipe commerciale à Palo Alto au cœur de la Silicon Valley en Californie. Nous souhaitons recruter différents profils en marketing, ventes, développement d’affaires, etc.

Notre ambition est donc de renforcer nos compétences afin de mieux introduire le module de service Onera sur le marché américain. Ainsi, il nous faut autant d’entrepreneurs que d’X préoccupés par ces problématiques de santé.

Et pour conclure, un mot à nos lecteurs ?

Je pense qu’il est primordial d’oser, de se lancer et de rester curieux. Il faut aussi garder l’esprit ouvert pour pouvoir saisir les opportunités. Le fait d’avoir peur de l’inconnu est tout à fait normal, cependant, il faut apprendre à sortir de sa zone de confort et à prendre des risques. J e pense que les polytechniciens ainsi que les diplômés des grandes écoles sont très bien équipés pour réussir et exceller dans les domaines qui les passionnent.

 


EN BREF

  • Créé en Californie en 2017 ;
  • Un centre de R&D à Eindhoven aux Pays-Bas ;
  • 9,3 millions de dollars en financement de série A.

Poster un commentaire