L‘Atelier des Ondes

Dossier : ExpressionsMagazine N°688
Par Lauréline PÉROTIN (11)

À sa création, l’Atelier des Ondes était un véritable laboratoire musical qui travaillait avec les chercheurs de l’École. Le binet, qu’on surnomme « ADO » (à prononcer A.D.O, pour limiter la quantité innombrable de jeux de mots qui le concernent) est composé d’une dizaine de membres.

Aujourd’hui, ils sont rassemblés autour d’une passion légèrement différente : la musique, bien sûr, mais surtout apporter à ceux qui le souhaitent la possibilité d’en faire ou d’en écouter facilement.

Animer la vie du campus

Rock, jazz manouche, métal parfois, l’Atelier des Ondes en entend de toutes les couleurs

Le rôle premier de l’Atelier des Ondes est d’apporter le support technique à la sonorisation d’un concert, de l’installation du matériel à la gestion de la régie. C’est aussi d’insuffler une vie musicale au campus : faire venir des groupes pendant les soirées organisées en partenariat avec le binet Binouze (qui propose des événements festifs au BôBar), assurer les énergiques concerts des élèves, ou plus simplement improviser un piano-voix pendant la pause-café du midi.

Deux fois par semaine en moyenne, le campus est bercé par les douces mélodies ou le swing efficace d’une formation sonorisée par l’ADO.

Au service des autres binets

En dehors de la vie musicale elle-même, l’Atelier des Ondes est parfois sollicité lorsqu’un binet a besoin d’une installation sonore, de brancher un micro pour un discours ou d’avoir une enceinte pour diffuser de la musique.

Il travaille souvent en collaboration avec le JTX (binet de montage vidéo) pour enregistrer la bande-son de certains clips, le local étant aménagé pour servir de studio d’enregistrement. « Merci l’ADO » est une phrase traditionnellement scandée dès qu’un problème technique survient au niveau du son lors d’un événement, mais on raconte qu’il y a toujours quelque sincérité venant de la part de ceux qui la crient.

Entre deux mondes

Les membres du binet fournissent de plus en plus de prestations à l’extérieur du campus. En effet, si leur matériel n’atteint pas le niveau d’une entreprise professionnelle, il est suffisant pour des scènes de taille moyenne, et leurs tarifs sont, eux, bien loin d’atteindre le niveau du monde professionnel.

Au cours de l’année passée, l’Atelier des Ondes a ainsi sonorisé les scènes live du gala d’une école parisienne d’architecture, ainsi que du Bal de l’X.

Ils enregistrent également quelques groupes, comme ce fut le cas pour la formation jazz de Francis Behr (59). C’est pour eux l’occasion de financer le fonctionnement du binet sans dépendre uniquement des subventions, ainsi que d’apprendre beaucoup de chaque nouvelle situation à laquelle ils sont confrontés.

Contact : atelierdesondesx [at] gmail.com

Commentaire

Ajouter un commentaire

Takirépondre
16 octobre 2013 à 17 h 38 min

Pour les amplis, le steak et les potards!
Très bel article, Merci l’ADO!

Répondre