Duo piano violon jouant pour VSArt

L’association VSArt: partager le bonheur d’activités artistiques

Dossier : SolidaritéMagazine N°705 Mai 2015
Par Jean-François GUILBERT (66)

L’association organise des conférences-projections sur des sujets culturels : plus de 300 sujets sont proposés chaque année, soit près de 800 conférences données par une quarantaine de conférenciers, souvent diplômés de l’École du Louvre ou d’un institut d’art. Ces conférences ont pour thème principal l’art sous toutes ses formes, mais aussi les voyages, les découvertes, la nature, etc.

“ Le bonheur est la seule chose qui se double si on le partage ”
(Albert Schweitzer)

Elle organise également des ateliers d’arts plastiques (dessin, peinture, modelage, bijoux, etc.) ou d’expression (théâtre, parole, conte, etc.), tant auprès des personnes âgées que des enfants hospitalisés et des jeunes de quartiers défavorisés.

Elle propose des sorties accompagnées dans des spectacles, des musées ou des quartiers historiques, à des personnes en situation de handicap ou à mobilité réduite.

« Chorale-en-Joie » propose aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’une autre maladie invalidante, vivant à domicile, de chanter ensemble un après-midi par semaine, entourées d’une équipe de bénévoles.

REPÈRES

L’association a réalisé en 2014, grâce au concours de plus de 1000 bénévoles, 3 000 animations culturelles pour 66 000 bénéficiaires. L’activité musique en Île-de-France, c’est près de 600 concerts par an (40 à 50 par mois, y compris l’été), dont plus de la moitié en Île-de France hors Paris, dans une centaine d’établissements différents, par plus de 250 musiciens bénévoles.

L’art sous toutes ses formes

VSArt apporte ainsi un soutien, au moyen de l’art sous toutes ses formes, à des personnes en situation de fragilité morale, physique ou matérielle. VSArt intervient dans des hôpitaux, maisons de retraite, maisons d’accueil pour handicapés, centres de loisirs, clubs de quartier, centres de détention, foyers d’accueil pour SDF, etc.

Des bénévoles délégués auprès des établissements assurent les contacts avec le personnel, l’accueil des artistes ou conférenciers, et nouent des relations amicales avec les résidents.

VSArt a essaimé dans plusieurs régions de France : Lille, Compiègne, Lyon, Grenoble, Toulon, Nice, Montpellier, Toulouse, Bordeaux, ainsi qu’au Pays basque et en Haute-Normandie.

La musique en partage

« Mon épouse, atteinte d’un Alzheimer, a refait des phrases », nous annonçait un mari ébahi et ému à la fin d’un concert dans une maison de retraite.

Citons aussi cette belle réaction d’un autre auditeur : « J’ai été très touché, vous avez mis de la clarté dans mes pensées et des couleurs dans mes songes. »

Ces paroles émouvantes entendues à l’issue de concerts donnés par des musiciens bénévoles de VSArt pourraient à elles seules résumer l’essentiel de notre mission : apporter un peu de bonheur par la musique à des personnes âgées, malades ou en situation de handicap, qui nous comblent elles aussi en retour par leurs témoignages ou simplement leur sourire.

Recevoir la musique vivante comme la visite d’un ami, voir de près un cymbalum, un saxophone ou une contrebasse, réveiller ses souvenirs musicaux, chantonner les mélodies, marquer le rythme avec le corps, oser quelques pas de danse, échanger avec les musiciens, etc.

Et puis les sourires aux lèvres, les regards qui s’illuminent, les mains qui applaudissent, les paroles de remerciement, qui expriment si bien tous ces moments de bonheur partagés entre musiciens, auditeurs, accueillants VSArt, membres du personnel des établissements.

La musique infirmiére

Orchestre jouant pour VSArtLes musiciens qui jouent pour VSArt ont tous vécu ces moments privilégiés dans la relation avec les auditeurs, pendant les concerts ou lors des échanges amicaux qui les prolongent autour d’un goûter.

Quelques souvenirs parmi d’autres : le visage triste de cette personne en fauteuil roulant s’est progressivement illuminé au fil d’un concert. Un malade d’Alzheimer chantonne avec les musiciens un air de sa jeunesse. Entraînées par des aides-soignantes, des résidentes se mettent à danser sur une musique d’Europe centrale.

À l’issue du concert, des auditeurs se font expliquer le fonctionnement du basson, instrument qu’ils n’avaient jamais vu de près auparavant. Une dame ravie nous dit que « la musique apporte un rayon de soleil dans sa journée ».

“Celui qui chante va de la joie à la mélodie, celui qui entend, de la mélodie à la joie”
(Rabindranath Tagore)

Deux sœurs se rappellent l’époque où elles jouaient ensemble en duo piano-violon. Des personnes en situation de handicap battent des mains en cadence avec la musique.

La musique peut se passer de mots, touche d’autres zones de la sensibilité, de l’intelligence, des souvenirs. Mais les mots ne sont pas exclus de la relation entre les artistes et leurs auditeurs : présentations et anecdotes sur les œuvres jouées, paroles des chansons, etc.

Le plus souvent, les auditeurs se déplacent ou sont conduits jusqu’au lieu du concert, mais il arrive que la musique aille vers eux, lorsque par exemple un violoniste ou un accordéoniste déambule de chambre en chambre auprès des personnes alitées, ou de table en table à l’occasion d’un dîner festif organisé pour des SDF ou des personnes isolées.

Une organisation intensive

DES ÉCHANGES ENTRE GÉNÉRATIONS

La musique à VSArt, c’est aussi l’occasion de relations entre générations. Les personnes âgées apprécient particulièrement la présence de jeunes artistes. Scène croquée après un concert : une résidente d’origine guadeloupéenne interroge la pianiste qui vient de se produire.
« Vous devez être très jeune ?
– J’ai 19 ans.
– Et moi, quel âge me donnez-vous ?
– Euh… 65 ans ?
La dame part d’un grand éclat de rire :
– Ah ah ah ! mon fils aîné a 70 ans ! »

Nous sommes actuellement deux à organiser la programmation des concerts en région parisienne : cela consiste, en fonction des dates données par les établissements et de leurs desiderata éventuels sur les genres musicaux, à trouver des musiciens disponibles, en veillant à une certaine variété au fil des concerts dans un même établissement.

Nous rencontrons et allons écouter les nouveaux musiciens, visitons les nouveaux établissements pour connaître les lieux où se dérouleront les concerts, testons la qualité du piano lorsqu’il y en a un, etc.

Deux autres personnes nous aident un jour par semaine pour les diverses tâches liées à cette programmation : entrée des informations dans la base de données, envoi des courriers de confirmation, réalisation et diffusion des affiches et des programmes.

La musique classique tient une grande place dans nos concerts : récitals de piano, de chant (Lieder, airs d’opéra et d’opérette), musique de chambre, et même orchestres et chorales.

Les chansons françaises sont toujours très appréciées de nos publics, ravis de chanter avec les musiciens les airs de leur jeunesse. Le jazz, le folklore français et les musiques du monde (Espagne, Europe centrale, Balkans, Amérique du sud, Japon, etc.) ont aussi leur place.

La musique appelle le mouvement et en particulier la danse. La danse figure aussi à notre catalogue, avec des chorégraphies d’Isadora Duncan, des danses antillaises ou orientales. Nous avons même pu programmer une fois des démonstrations de hip-hop et de capoeira (danse acrobatique afro-brésilienne) par une troupe de passage à Paris, qui ont été très appréciées des personnes âgées.

À LA CROISÉE DES CHEMINS

Organiser 40 à 50 concerts par mois, cela représente pour moi une activité presque à mi-temps. Mais cela ne m’empêche pas de continuer à jouer de la musique, pour moi-même et pour nos amis âgés ou malades : je donne une vingtaine de concerts par an dans le cadre de VSArt, en formation de musique de chambre, avec un groupe de jazz, ou en solo dans un programme intitulé À la croisée des chemins, combinant classique, jazz et chansons françaises.

 

Poster un commentaire