La stratégie du meilleur prix de revient

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°524 Avril 1997Par : François BUSRédacteur : Michel Lafon (52)

“ Le Coût Asymptote Instantané, un outil stratégique puissant de développement face à la concurrence internationale ” est le soustitre de cet ouvrage.

Le concept économique, à connotation théorique, est en fait un oeil pratique indispensable à tout industriel soucieux d’améliorer la compétitivité de ses produits.

Le Coût Asymptote Instantané est le coût de revient le plus bas auquel il est possible de fabriquer un produit en utilisant tous les moyens disponibles dans le monde permettant d’avoir, pour chacune des composantes du prix de revient, le niveau le plus bas.

Le coût est asymptote en ce sens qu’il ne sera pas possible à un instant donné de faire mieux, mais dans le meilleur des cas de s’en approcher de très près.

Il est instantané puisqu’il ne prend en compte que des moyens disponibles donc utilisables immédiatement.

Le Coût Asymptote Instantané est toujours très inférieur au prix de revient constaté d’un produit, parce que toutes les possibilités de réduction des coûts disponibles ne sont pas utilisées (ou quelquefois pas utilisables) en un même lieu de production.

Les résultats spectaculaires observés dans des entreprises françaises, qui ont appliqué cette méthode, prouvent qu’il est possible d’améliorer la rentabilité d’un produit fabriqué en France dans des proportions importantes.

Il est indispensable pour chaque entreprise de connaître le Coût Asymptote Instantané car c’est celui auquel pourraient fabriquer ses concurrents, mais c’est aussi le prix de revient qu’elle pourrait également pratiquer, prenant ainsi un avantage décisif sur eux. C’est la méthode qu’applique, par exemple, la société Compaq dont le PDG, M. Eckland Pfeiffer, a été le collègue de travail de François Bus pendant une dizaine d’années.

Il est intéressant de savoir que le développement de cette méthode n’a pas précédé sa mise en application mais qu’elle résulte de la théorisation d’expériences vécues sur le terrain.

J’ai le plaisir de connaître François BUS, ingénieur des Arts et Métiers, docteur en sciences de gestion et PDG de la sociétéconseil Framatech, qu’il a créée après avoir dirigé des entreprises importantes.

Je connais les succès qu’il rencontre dans ses interventions, qui se traduisent par des baisses très importantes de coût de revient. Il en résulte des baisses possibles de prix de vente et par là même une augmentation des parts de marché. L’augmentation de l’activité compense largement l’amélioration de la productivité et permet ainsi de maintenir les emplois voire d’en créer de nouveaux.

Dans de nombreux cas, la mise en pratique de ce nouveau concept peut constituer une alternative économiquement valable à la délocalisation de la production.

Poster un commentaire