Livre : La construction européenne est-elle irréversible ? de Philippe Huberdeau (91)

La construction européenne est-elle irréversible ?

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°727 Septembre 2017Par : Philippe HUBERDEAU (91), préface d’Enrico LETTARédacteur : François Xavier MARTIN (63)Editeur : La documentation Française, collection réflexeeurope, février 2017 - 29, quai Voltaire, 75007 Paris Tél. 01 40 15 70 10

Est-ce la fin de l’histoire ? 

Après une brève préface d’Enrico Letta, ancien Président du Conseil italien, le texte très dense d’un peu plus de 160 pages comprend quatre parties.

Tout d’abord, « Le Brexit : un saut vers l’inconnu » où est rappelée la genèse du Brexit, puis où sont décrites de façon détaillée la procédure déjà engagée et sa suite prévisible qui constituent un processus « à peu près aussi compliqué que sortir un œuf d’une omelette », qui peut devenir le « cygne noir » d’une construction européenne paraissant jusque-là irréversible.

La deuxième partie, « Quarante ans de progrès (1951- 1991) », raconte l’enthousiasme initial des six nations fondatrices, rejointes à partir de 1973 par d’autres États, en particulier le Royaume-Uni dont les motifs d’entrée dans la « Communauté économique européenne » ont toujours été ambigus.

« La fin de l’Histoire ? (1992-2017) » décrit l’euphorie qui a suivi la chute des régimes communistes d’Europe de l’Est et la fin de la guerre froide, l’élargissement rapide de ce qui a alors été rebaptisé « Union européenne », la mise en place de l’euro, puis les difficultés dues à la gestion d’un ensemble de pays aux aspirations disparates entraînant la montée progressive de l’euroscepticisme.

Enfin, « L’Europe : quelle finalité aujourd’hui ? » pose de façon assez pessimiste la question de l’avenir de la construction européenne, la seule voie vers une issue favorable paraissant être une relance volontariste du projet initial à partir d’un noyau dur de quelques nations.

Compte tenu des desiderata souvent divergents des différents États, l’ouvrage montre combien la mise en œuvre de la construction européenne a nécessité dès l’origine l’adoption d’accords de formulation très complexe.

À noter que, paru début 2017, ce livre ne tient pas compte de deux éléments récents : en France l’élection d’Emmanuel Macron, au Royaume-Uni le résultat des élections législatives anticipées de juin 2017.

Poster un commentaire