Publicité CGI, 5ème acteur indépendant du conseil et des services numériques dans le monde

Internet des objets : distinguer le gadget de la réalité industrielle

Dossier : Dossier FFEMagazine N°723 Mars 2017
Par Jean-Michel BATICLE

Des voitures connectées aux assureurs pour payer selon sa conduite. Des objets de santé connectés pour permettre une médecine à distance. Une chaîne logistique connectée pour prédire les pannes. Payer de façon sécurisée en confirmant l’identité de l’utilisateur avec son rythme cardiaque…

La plupart des usages imaginés hier sont aujourd’hui possibles grâce à la baisse des prix des composants et des technologies, la standardisation des environnements et l’extension de la couverture des réseaux : l’Internet des Objets (IoT) peut se banaliser.

Il convient maintenant de dépasser l’effet gadget et l’emballement médiatique. Pour cela, il faut évaluer l’intérêt qu’il représente concrètement en se posant deux questions.

La première concerne la différenciation : puis-je surclasser mes concurrents en imaginant un nouvel usage, de nouveaux services et modèles économiques ?

Car, plus que jamais, c’est le consommateur/ citoyen final qui a le dernier mot pour faire ou défaire les marchés. Certains acteurs peuvent aussi se positionner sur de nouvelles activités grâce à leur capacité à « lire » de nouvelles données révélées par l’IoT.

La seconde : puis-je améliorer la performance de mon entreprise en optimisant mon activité (production, logistique, traçabilité, etc.) ? 

L’INTERNET DES OBJETS CHEZ CGI, L’AVIS DE NOS EXPERTS

L’Internet des Objets révolutionne la performance des équipements énergétiques et leur maintenance

L’IoT ouvre la voie de l’amélioration de la connaissance des équipements énergétiques ; en analysant les données issues de ces capteurs, il est possible d’évaluer le comportement des équipements sur la durée et de prévoir les défaillances avant qu’elles ne surviennent.

Jean-Marc Jamet
Directeur en charge de l’offre Architecture & Technologies émergentes
pour le secteur Énergie & Utilities.

Le succès de l’IoT dans l’industrie passe aussi par l’analyse

L’IoT ne peut se penser qu’au sein d’un écosystème plus large, mobilité, big data, outils analytiques… Seule la combinaison d’un ensemble de technologies permettra aux entreprises de bouleverser leur modèle d’affaires pour entrer de plain-pied dans l’industrie 4.0.

Karim Benyoucef
Vice-Président en charge des activités Digital, Data & Analytics
pour le secteur industriel.

Si le e-commerce n’a pas tué le magasin, il a tout de même mis les distributeurs face à une difficulté majeure. Quel rôle jouera l’IoT ?

Réconcilier l’expérience client en magasin et en ligne. Un défi ardu, mais pas impossible dans lequel les objets connectés deviennent incontournables.

L’Internet des Objets aide les enseignes à créer un parcours d’achat « sans rupture » entre le processus d’achat physique et digital !

Samuel Huaux
Directeur en charge des activités conseil pour le secteur Retail.

La sécurité a un coût, mais elle n’a pas de prix

Les objets connectés sont de nouvelles proies et le danger est significatif surtout si l’objet en question est le frein d’une voiture autonome ou un système embarqué qui gère le refroidissement d’une usine.

La transformation des modèles offre de belles perspectives, mais implique aussi de grandes responsabilités. Être responsable, c’est intégrer la sécurité numérique au coeur de tout.

Il y va du développement économique du pays, mais aussi de sa sécurité dont l’État s’est saisi avec l’ANSSI.

Jean-Michel Baticle.

L’IoT dans l’aéronautique, décollage immédiat

Dans un environnement où les normes et les contrôles qualité sont très stricts, l’Internet des Objets peut aider à améliorer la qualité de la production industrielle par la détection des erreurs de fabrication en amont.

En connectant les machines-outils, il est désormais possible d’identifier en temps réel les déviances de production de la machine. Le défaut identifié permet ainsi de produire plus efficacement les pièces et de réduire les gaspillages liés à la destruction des lots comprenant des défauts.

Les différentes données émanant des machines équipées de capteurs peuvent être analysées sur la durée et permettent ainsi l’identification de signaux faibles préalables à une panne (variation anormale du niveau des fluides, de la position, de la chaleur émise, de l’étanchéité…).

La prévention des incidents garantit donc une meilleure disponibilité de l’appareil de production et aide à mieux planifier les interventions d’entretien et le renouvellement des stocks de pièces de rechange.

Pierric Villoin
Directeur en charge de l’offre IoT pour le secteur industrie.

L’IoT dépendant de l’évolution des mentalités dans le secteur de la Santé et la Prévoyance

Dans 10 ans, on estime que plus de 30 % des contrats seront personnalisés en fonction de données collectées sur les assurés et aux services qui les accompagneront pour améliorer la santé et notre bien-être. Tous les acteurs du secteur s’interrogent sur les moyens d’inciter les assurés à porter un bracelet ou à transmettre ces données de leur plein gré.

Cet obstacle du consentement sera bel et bien franchi une fois que l’on aura passé le cap à partir duquel l’assuré considère que le service rendu est supérieur.

Thierry Vandenbroucke
Vice-Président Centre Ouest chez CGI.

La homebox, une technologie qui « assure »

Dans le domaine de l’habitation, via l’installation d’une Homebox au domicile de l’assuré, il est possible de détecter en temps réel une fuite d’eau, un début d’incendie ou encore une panne électrique.

L’incident est remonté à l’assureur qui peut faire intervenir en un temps très court l’un des partenaires de son réseau (plombiers, électriciens…) disponible à proximité et planifier l’intervention au plus vite afin de prévenir le sinistre, d’en limiter l’ampleur et de décharger l’assuré de cette tâche.

Alban Noguès
Responsable Innovation et Technologies
secteur des Services Financiers.

L’IoT « disrupte » le secteur des transports

Le récent rapport « The Internet Of Things Heat Map, 2016 » de Forrester le confirme : les transports figurent parmi les premières industries utilisatrices d’IoT. Et pour cause, avec une urbanisation galopante dans tous les pays de l’OCDE, l’organisation du transport nécessite une modernisation permanente sur l’ensemble des zones géographiques, et plus particulièrement dans les espaces urbanisés.

Un défi de taille auquel les objets connectés n’ont pas fini de contribuer. Le transport routier par exemple va connaître des transformations importantes : les capteurs intelligents vont se multiplier dans les véhicules jusqu’à les rendre totalement autonomes.

La gestion de trafic pourra être réalisée en temps réel (commande des panneaux de signalisation, informations envoyées aux voitures, commandes à distance dans certains cas…).

Marie-Eve Decroocq
Directrice des activités conseil
pour le secteur Transport – CGI Business Consulting.

Poster un commentaire