Inserm Transfert, défricheur d’avenir dans la santé humaine

Dossier : Dossier FFEMagazine N°731 Janvier 2018
Par Pascale AUGÉ

Comment définissez-vous la stratégie défendue par Inserm Transfert ?

Inserm Transfert met en oeuvre une stratégie proactive d’accès à l’innovation et a su développer un savoir-faire sur l’ensemble de la chaîne de l’innovation avec une vision long terme, en maintenant des standards internationaux sur l’ensemble de la chaîne de valeur du transfert de technologie.

Sur quels types de principes reposent les processus d’Inserm Transfert ?

L’élément essentiel pour être attractif et intéresser les industriels repose avant tout sur une masse critique d’innovations diversifiées. À cela s’ajoute la construction d’un réseau de partenaires industriels solides et pertinents.

Cela se concrétise par des partenariats industriels conformes aux standards internationaux d’établissements figurant dans le « Top 50 » des innovateurs mondiaux, fondés sur du volume (nombre d’accords) et de la valeur permettant une maximisation de la valeur économique et/ou sociétale pour le monde de la recherche.

La construction d’un réseau d’investisseurs (Venture Capitalistes, Venture Pharma, Business Angels, etc.) est aussi bien évidemment indispensable pour la création d’entreprises de croissance.

Vous travaillez par ailleurs les actifs qui seront les « sorties de recherche ». Par quoi cela passe-t-il ?

D’abord un sourcing proactif, régulier et spécifique, élément critique de l’émergence en volume et en valeur du potentiel des innovations. Ensuite, une propriété intellectuelle et en particulier industrielle (brevets) compétitive (optimisation des processus et timing inhérent aux brevets), solide, de niveau mondial et de qualité.

Cela passe également par des pré-maturations et/ou maturations conformes aux standards des industriels à stade de développement équivalent et en adéquation avec les besoins du marché.

Pour ce faire, Inserm Transfert dispose d’une enveloppe de pré-maturation annuelle et travaille de concert avec les autres acteurs de la maturation, comme les SATT. Enfin, cela s’associe à des collaborations sur le long terme pilotées par des « alliance managers ».

Parmi vos partenariats structurants et stratégiques, vous collaborez depuis de nombreuses années avec un industriel du top 10 des entreprises pharmaceutiques.
À quels objectifs répond ce partenariat ?

INSERM / INSERM TRANSFERT EN CHIFFRES

  • 1er déposant européen dans la catégorie pharmaceutique en 2016 (OEB) ;
  • 1er déposant académique européen en recherche biomédicale (OEB) ;
  • 35-45 M€ de retours financiers annuels pour l’Inserm et ses partenaires de mixité ;
  • Un portefeuille de 1 555 familles de brevets au 1/01/2017 ;
  • Une PME à l’équilibre économique depuis 6 ans.

Cette collaboration est basée sur des objectifs et des enjeux communs menés en symbiose dans le but de partager les données et mener des réflexions communes sur les plans expérimentaux.

De 2011 à 2016, 20 projets sur 10 laboratoires ont été commencés et mis en oeuvre. Les Thématiques visées sont : Cancérologie ; Immunologie ; Respiratoire ; Inflammation.

Les objectifs sont de construire des partenariats sur le long terme qui reposent sur la richesse de l’offre de recherche de l’Inserm de façon à ce que des collaborations entre chercheurs et industrie bénéficient mutuellement à la création de valeur et à la création de nouvelles innovations.

Ceci rentre dans une démarche globale dite « d’alliance management ».

Poster un commentaire