Gagner sa vie sur Internet en Afrique comme en France

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°622 Février 2007Par : Alain Ducass (73)Rédacteur : Nicolas Zarpas (58)

Alain Ducass , président de X-Afrique (http://x-afrique.polytechnique.org/) nous rappelle que la vie est pleine de sagesse, d’amour et de beauté mais aussi de travail. Il fait remarquer cependant que le taux d’activité de la population française a baissé de 8 % entre 1975 et 1995 même s’il reste relativement élevé (74,5 % en 1995 – 2005). Face à cette situation trouver un emploi salarié est souvent problématique en France et très difficile en Afrique où, aujourd’hui, seule une toute petite part (10 % à 20 %) de la population active peut le faire.

Pour lui, en Afrique comme en France, la production et la vente de téléservices sur Internet sont une des réponses que peuvent apporter à ce problème les demandeurs d’emploi, s’ils sont formés aux technologies de l’information et de la communication. Son livre aidera ceux qui choisiront cette voie et incitera les régulateurs africains et européens à promouvoir les investissements et les actions utiles voire nécessaires à la création et au développement de telles entreprises souvent unipersonnelles à leur naissance.

Gagner sa vie sur Internet en Afrique comme en France est le vade-mecum de ces entrepreneurs. Ce livre couvre la quasi-totalité des points essentiels depuis les marchés (mondiaux, africains et français), les produits, les revenus envisageables jusqu’aux compétences et aux matériels nécessaires. L’auteur fait bien ressortir que l’effondrement du prix des matériels et des logiciels est aussi spectaculaire que la faiblesse de l’offre d’accès Internet en Afrique et son extrême irrégularité géographique. Il constate qu’en certains points privilégiés du continent africain, demain plus nombreux, le type de croissance qu’il souhaite contribuer à accélérer est déjà bien parti et il nous en donne de nombreux exemples illustrés, variés et intéressants. De plus, une précieuse centaine de liens hypertexte apporte un bon début de la bibliothèque qui permettra d’étudier, préparer et réaliser un projet de téléservice.
Cet ouvrage aidera les Africains francophones et aussi les Français tout en rappelant à ces derniers qu’il n’existe pas de « salaire minimum Internet garanti ». Il montre à chacun et aux puissances publiques que l’on peut, grâce aux téléservices et en tout cas pour ce qui est de la vie économique, désenclaver des zones géographiques et compenser certains handicaps physiques.

Alain Ducass prend résolument le parti de l’esprit d’entreprise qu’il veut voir soutenir par les politiques et de l’aide à l’Afrique. Il se plaît à rêver qu’Internet sera orienté vers la paix, la culture et la promotion sociale. Tout cela est bien entendu dans la droite ligne des objectifs et de l’action de X-Afrique et du projet Marcottage (www.marcottage.fr).

Poster un commentaire