Étymologie du terme logistique

Étymologie :
À propos de la logistique

Dossier : LogistiqueMagazine N°772 Février 2022
Par Pierre AVENAS (X65)

La logistique d’une entreprise est l’ensemble des moyens de transport et de stockage qui assurent ses approvisionnements et la distribution de ses produits. C’est une composante importante de sa supply chain, qui inclut d’autres fonctions associées comme les achats. Le concept et le terme même de logistique sont apparus au début du XIXe siècle à propos de l’art militaire de mettre en place les troupes et les matériels sur le terrain d’opération.

La logistique « mathématico-philosophique »

Depuis le XVIIe siècle au moins, dans le tout autre contexte des sciences et de la philosophie, le mot logistique est employé à propos des mathématiques considérées comme une pure application de la logique. Cet usage, resté didactique, du mot logistique est issu du langage philosophique grec : logistikos « qui concerne le calcul » et chez Platon, tekhnê logistikê « science pratique du calcul », emprunté en bas latin, logistica ars « art du calcul ». Ces mots proviennent de logos « raison » et logikos « raisonnable », d’où logique, par le latin logicus.

Une question se pose alors : logistique, au sens de l’organisation, et logistique, au sens philosophico-mathématique, sont-ils le même mot ? La réponse est oui pour le Trésor de la langue française (TLF), qui n’a qu’une seule entrée, logistique (nom et adjectif), remontant au grec logistikos. Autrement dit, la logistique d’organisation est pour le TLF une application, très concrète en l’occurrence, de la logique, de la science pratique du calcul, faisant largement appel aujourd’hui à des logiciels. Cependant, ce point de vue n’est pas celui du grand Oxford English Dictionary (OED).

Du logis à la logistique ?

En effet, l’OED distingue deux entrées :

  • logistics, pour logistique au sens philosophico-mathématique, le terme didactique ancien dont l’origine remonte au grec logistikos.
  • logistics, attesté au XIXe siècle pour la logistique militaire, mot emprunté au français logistique, dérivé de logis, au sens ancien de « campement militaire », variante de loge, un mot d’origine francique.

Dès 1830 en effet, le stratège et historien militaire suisse Antoine de Jomini écrivait : « La logistique est l’art de bien ordonner les marches d’une armée, de bien combiner l’ordre des troupes dans les colonnes, le temps de leur départ, leur itinéraire, les moyens de communications nécessaires pour assurer leur arrivée à point nommé. » Il s’agit bien de la logistique, telle que l’armée américaine en particulier l’a développée au XXe siècle, sous le nom logistics, et dans le sens qui s’est transposé ensuite au domaine civil des entreprises.

En note, Jomini ajoutait : « autrefois les officiers de l’état-major se nommaient maréchal des logis, major-général des logis ; de là est venu le terme de logistique », qui serait donc l’art de « loger » les troupes et les matériels sur le terrain. L’OED retient cette explication, mais le TLF l’ignore, comme si ce passage de logis à logistique n’était qu’une étymologie populaire rapportée par Jomini. Celui-ci en effet ne crée pas le mot logistique, il l’emploie comme un mot existant. La réalité est sans doute que le mot logistique, qui préexistait en mathématiques, s’est appliqué dans le langage militaire sous l’influence du mot logis du maréchal des logis.

Épilogue

C’est l’anglais logistics qui vient du français logistique et non l’inverse, mais le terme supply chain s’impose actuellement. À ce jour cet anglicisme n’est pas dans les dictionnaires français, mais il est en embuscade.

Poster un commentaire