Enfermer ou Éduquer

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°595 Mai 2004Par : Jean-Marie PETITCLERC (71)Rédacteur : JR

La délinquance juvénile a quasiment doublé en une décennie et le nombre de mineurs mis en cause est passé de 93 000 au début des années quatre-vingt-dix à environ 180 000. Les délinquants sont de plus en plus jeunes et les actes commis sont de plus en plus graves.

L’auteur, éducateur spécialisé depuis vingt-cinq ans auprès des jeunes des quartiers sensibles, affirme sans complaisance que le problème central dans cette escalade de la délinquance juvénile est l’absence d’éducation. Il dénonce une violence devenue naturelle, banale, qui est liée à l’incohérence des adultes, incapables d’interdire, de fixer des limites. Selon lui, notre société est face à une véritable urgence éducative. Dans un style direct et à contre-courant des idées reçues, l’auteur apporte un éclairage incisif sur les causes sociales de la violence et les remèdes à envisager.

Mais au-delà de la prévention, l’auteur n’est pas hostile à toute répression. Dans le cas du problème crucial de la récidive, il prône une approche différente du système judiciaire français et propose d’abaisser la majorité pénale à treize ans. “ D’un point de vue éducatif, la sanction doit arriver dès la première transgression. ”

En revanche, sa position sur les Centres d’éducation fermés (CEF) est sans équivoque. Il dénonce activement les conséquences sociales d’une politique ultrasécuritaire et ne croit pas en l’avenir de ces “ institutions éducatives spécialisées d’un nouveau type ”.

Enfermer ou Éduquer est un livre de référence en vue d’une réflexion citoyenne et de la mise en place d’une réelle politique pour la jeunesse.

Poster un commentaire