Total : « En route vers la neutralité carbone à horizon 2050 »

« En route vers la neutralité carbone à horizon 2050 »

Dossier : Vie des entreprisesMagazine N°758 Octobre 2020
Par Mathieu SOULAS (90)

La mission de Total est de fournir une énergie plus disponible, plus abordable, plus propre et accessible au plus grand nombre. C’est au travers de cette mission que le groupe ambitionne de devenir un acteur incontournable de l’énergie responsable. Le point avec Mathieu Soulas (90), directeur stratégie & climat de Total.

 

Le mix énergétique mondial doit évoluer pour répondre aux objectifs de l’accord de Paris. Comment intégrez-vous ces dimensions ?

Total soutient les objectifs de l’accord de Paris et s’est engagé avec volonté dans la transition énergétique. Notre stratégie se décline en pratique selon 4 axes, transverses vis-à-vis de nos business :

  • agir sur os émissions, pour les minimiser en consommant moins : c’est l’efficacité énergétique, et en étant partout exemplaire dans l’excellence opérationnelle ;
  • agir sur les produits : promouvoir le gaz en alternative au charbon, en particulier dans la génération électrique dans les pays émergents, et comme complément à la gestion de l’intermittence et de la saisonnalité des énergies renouvelables, devenir un leader mondial de l’électricité bas carbone et décarboner les carburants liquides ;
  • agir sur la demande : accompagner l’électrification de la mobilité par exemple ou promouvoir le gaz dans le transport des marchandises. Optimiser l’usage des plastiques fait également parti de cet axe ;
  • investir dans les puits de carbone, qu’ils soient basés sur la nature ou sur des technologies comme le captage et le stockage de CO2.

Notre stratégie bas-carbone transforme le groupe. Et cette transition énergétique s’accélère pour constituer un avantage compétitif dans le secteur de l’énergie, création de valeur à long terme.

Total s’est également fixé de nouveaux objectifs quant à ses émissions de gaz à effet de serre. Qu’en est-il ?

Notre ambition Climat pour atteindre la neutralité carbone à horizon 2050 se décline en 3 axes :

  • un objectif de neutralité carbone pour les émissions de nos installations (scope 1 et 2), émissions dont nous sommes responsables, en les réduisant au maximum (électrification, efficacité énergétique…) et, pour les émissions résiduelles, en développant des projets de puits de carbone ;
  • un engagement de neutralité carbone en Europe en ligne avec l’évolution de la société et les objectifs du Green Deal. Ceci couvre toutes les émissions et en particulier les émissions indirectes, liées aux produits énergétiques utilisés par nos clients, même si nous n’en sommes pas directement responsables (scope 3) ;
  • un objectif de réduction de 60% de l’intensité carbone moyenne des produits à usage énergétique que nous vendons dans le monde entier d’ici 2050.

L’ensemble de nos business travaille avec nos clients pour les accompagner dans leur transition, mais aussi en partenariat avec les sociétés et les gouvernements des pays où nous opérons qui, au travers de leurs politiques, doivent mettre en place les cadres et les outils permettant d’avancer vers la neutralité carbone.

Concrètement, l’objectif est de devenir un groupe multi-énergies…

Après les acquisitions de SunPower, un grand du solaire, en 2011, nous avons largement développé nos activités dans l’électricité bas carbone. Les étapes les plus visibles en ont été les acquisitions de Lampiris, Direct Énergie et plus récemment EDP en Espagne, mais aussi des projets majeurs dans le solaire et l’éolien, avec une présence réellement mondiale dans la production d’électricité renouvelable et une intégration jusqu’au client en Europe de l’Ouest.

Le mix énergétique futur sera certainement plus diversifié et nécessitera un management complexe. Les nouveaux stockages en seront un élément important, soit sous forme d’électricité, ce que nous développons avec notre filiale Saft, soit via des produits intermédiaires comme l’hydrogène.

À cela s’ajoute la révolution du monde des transports avec l’électrification et la volonté de Total de fournir des réseaux denses de recharge aux utilisateurs et des batteries efficaces aux constructeurs automobiles, mais aussi des fuels décarbonés, biosourcés ou non, en particulier pour les utilisations plus difficiles à transformer comme la marine ou l’aviation.

La transition énergétique est nécessaire et Total a pris la pleine mesure de ces enjeux et est fier d’être un acteur engagé de cette transformation de notre énergie dans le monde.

Connectez-vous pour lire la suite.
Se connecter S’enregistrer