Droit de réponse Relatif à la publication de la recension de l’ouvrage Le Pavé dans la Mare (J & R 743 – mars 2019)

Dossier : Arts, lettres et sciencesMagazine N°749 Novembre 2019Rédacteur : Jean-Marc Bonnamy (54)

Chers camarades,

Souhaitant voir publier dans La J & R une recension de mon livre Réchauffement climatique : le Pavé dans la Mare, je vous ai adressé selon vos instructions mon ouvrage, accompagné d’un texte rédigé par M. Paul Sebah, normalien, ancien professeur de mathématiques spéciales, membre de l’Académie du Var, qui bien entendu partage et soutient mes opinions. Mon livre dans un premier temps expose que l’estimation de la température moyenne de la Terre par le GIEC comme une moyenne de température est une hérésie mathématique du fait qu’additionner des températures n’a aucun sens ; et dans un deuxième temps soutient que cette température devrait être déterminée à partir du spectre électromagnétique de notre planète comme les astronomes le font pour les autres planètes et de la prise en compte des effets de serre. Cela conduit à donner des définitions précises premièrement de la température de la Terre à partir de son assimilation à un corps noir ; deuxièmement de l’effet de serre et troisièmement du phénomène de saturation de l’effet de serre. Il en découle un théorème fondamental énonçant qu’un réchauffement ne peut avoir d’autre cause qu’une variation de l’albédo ou de l’effet de serre et que la saturation de l’effet de serre du CO2 exonère ce gaz de toute participation à un quelconque réchauffement. La saturation de l’effet de serre du CO2 signifie que tout le rayonnement IR que la Terre émet dans la bande d’absorption de ce gaz est bloqué et que l’énergie correspondante lui est restituée. Il est évident que si l’ajout de CO2 se traduisait par une augmentation de température on aurait enfin trouvé le mouvement perpétuel !

À ma grande surprise, car j’ignorais votre engagement militant dans la pensée unique et les thèses réchauffistes, vous avez remplacé l’excellent texte de M. Sebah par une recension qui ne rend aucun compte de mon livre et ne cherche qu’à le dénigrer (il ne s’appuie pas sur les équations de transfert radiatif que je suis supposé sans doute ne pas connaître ni sur le gradient vertical de l’atmosphère alors que je démontre que ces considérations intra-atmosphère ne jouent aucun rôle) et qu’à me ridiculiser (ses plaintes de savant inécouté ou incompris…). Personne n’a même tenté de réfuter ma démonstration et je vous mets au défi de le faire avec des arguments scientifiques. Si c’était possible, je ne doute pas que d’autres, y compris le rédacteur de votre recension, l’auraient fait depuis longtemps.

Mon livre est évidemment un vrai pavé dans votre mare compte tenu de vos opinions affichées, ce qui explique mais n’excuse pas votre attitude. Je pense que La Jaune et la Rouge est la propriété de tous les polytechniciens et que la déontologie voudrait qu’elle reste neutre en matière politique et idéologique et s’abstienne de toute activité partisane. Elle ne devrait pas être l’instrument d’une coterie pour militer en faveur de tel ou tel parti pris et tous les polytechniciens devraient avoir le droit de s’y exprimer.

Jean-Marc Bonnamy (54)

Poster un commentaire