Dictionnaire des gouverneurs de province sous l’Ancien Régime 1315-1791

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°582 Février 2003Par : Jean Duquesne (52), préface de Michel AntoineRédacteur : Alain THOMAZEAU (56)

L’histoire commence au temps des “ rois maudits ” lorsque, la comtesse Mahaut d’Artois ayant des difficultés avec ses vassaux, le roi Louis X dépêcha le maréchal Jean de Beaumont avec le titre de gouverneur (1315) pour mettre un peu d’ordre dans cet apanage.

Plus tard Philippe VI quadrille le territoire de représentants du roi portant divers titres tels que lieutenant général, capitaine général ou gouverneur. Au siècle suivant Louis XI hérite de trois gouverneurs en poste lors de son avènement et en nomme seize à la tête de ses provinces. Au temps des guerres de Religion, on craint que la féodalité ne renaisse, tant la puissance des gouverneurs est considérable. Louis XIV rogne ce pouvoir grâce aux intendants pris dans la robe, et aux commandants militaires. À la Révolution, ce ne sont plus que des dignitaires honorifiques, éloignés des provinces, après quoi l’institution est supprimée au début de 1791.

Dans le Dictionnaire des gouverneurs notre camarade Jean Duquesne a établi les notices biographiques des quatre femmes et des 556 hommes qui ont été investis de cette fonction. Qui étaient-ils? Dans 85% des cas de grands personnages, princes du sang royal, ducs, grands officiers de la Couronne ou membres de leur famille.

L’ouvrage donne pour la première fois une vision globale sur cinq siècles de ces prédécesseurs des préfets.

Poster un commentaire