Des solutions innovantes au service des banques

Dossier : Dossier FFEMagazine N°703 Mars 2015
Par Olivier PECCOUX

Sur le marché des progiciels bancaires, on note la domination de quelques grands éditeurs anglo-saxons.
Comment l’expliquez- vous ?

La finance mondiale est historiquement très marquée par le système anglo-saxon. Les systèmes d’informations des banques, en tant que premiers progiciels, ont donc naturellement été créés par ces sociétés anglo-saxonnes. Ces acteurs sont depuis très longtemps sur ce marché, ce qui explique leur nette domination.

Néanmoins, lorsqu’ils sont arrivés sur le marché français, leurs solutions étaient déjà relativement mâtures et moins perméables aux caractéristiques de notre marché.

Vous êtes justement le seul acteur français à être présent dans le top 5.
Quelle est la recette de votre succès ?

“ Le groupe SAB déploie désormais sur le marché sa solution de dernière génération, SAB AT qui compotte tout l’ADN constitutif de la banque digitale ”

Les banques françaises ont des processus de gestion, des produits et une fiscalité plus riches et élaborés que beaucoup de leurs homologues en particulier anglo-saxons. Nous sommes arrivés sur le marché avec une solution très innovante, apte justement à mieux prendre en compte cette richesse.

C’est donc tout naturellement que nous sommes devenus, en moins de 20 ans, leader sur le marché français tout en devenant pertinent sur les marchés internationaux.

Quelles sont vos ambitions à l’international ?

Notre solution, parce qu’elle intègre une grande richesse et diversité de traitements, s’adapte parfaitement au marché international. Ainsi depuis trois ans, le renforcement de notre développement s’exerce au travers d’un réseau international appuyé sur des filiales en Afrique du Nord, au Moyen Orient, dans le Golfe, complétées de bureaux commerciaux sur des territoires de l’Asie.

Ces pays représentent un important potentiel de développement car ils font face à un besoin de rénovation de leurs structures et de leurs organisations bancaires.

Certains considèrent la banque digitale comme une mode.
Qu’en pensez-vous ?

La banque digitale n’est pas un effet de mode. Elle est la conséquence naturelle de la révolution digitale. C’est une banque qui bénéficie d’un système d’information homogène, dont tous les processus sont pensés et nourris pour et par l’automatisme et ses capacités de variétés de traitement.

SAB EN BREF

Créée en 1989, SAB est éditeur de progiciels, solutions informatiques pour les banques et les sociétés financières, pour la satisfaction de plus de 200 références.
Le Groupe conçoit, développe, installe, intègre et maintient ses solutions pour le monde entier.

Un tel système doit être apte à l’innovation, aux nouveaux services clients, élever la sécurité tout en puisant dans ses propres données les facteurs de sa connaissance et de ses restitutions.

De tels objectifs impliquent un système d’informations conçu en ce sens, donc complet, intégré mais surtout homogène pour tous les processus et la gestion de données.

Aujourd’hui force est de constater que la plupart des banques ne sont pas digitales et les solutions du marché non plus. C’est pour cela que le Groupe SAB déploie désormais sur le marché sa solution de dernière génération, SAB AT (SAB Advanced Technology), qui comporte tout l’ADN constitutif de la banque digitale.

Un tel système, totalement intégré, issu d’une conception globale, adresse en France ou à l’international toutes les activités bancaires pour des établissements de conformité très diversifiée, de la Banque Pouyanne à la Caisse des dépôts.

Poster un commentaire