Claude Gondard (65), dessinateur, graveur et médailleur

Dossier : La France et ses vinsMagazine N°612

Indépendamment de ses activités vinicoles, Claude Gondard exerce le métier d'artiste dans les domaines du dessin, de la gravure et surtout de la médaille. Ses travaux de gravure ont été récompensés par une médaille d'or au Salon des artistes français en 1975. De 1980 à 1990, il a animé le séminaire de gravure qui était proposé en option aux élèves de l'École polytechnique, dans le cadre de l'enseignement des arts plastiques. Il a succédé dans ce poste à son ancien professeur, Jacques DERREY, et à Jean DELPECH.

Par ailleurs, ingénieur du Génie maritime, il a construit des navires à l'arsenal de Brest pendant sept ans, de 1970 à 1977.
La Marine aime les médailles et les "tapes de bouches" et naturellement, Claude Gondard a dessiné les médailles de ses navires, puis celles des navires de ses camarades. C'est ainsi qu'il est entré en contact avec l'Administration des Monnaies et Médailles qui n'a pas cessé, depuis cette époque, de lui passer des commandes ou de frapper les médailles qu'il créait pour diverses sociétés, administrations ou organismes. Il est également médaillé des Artistes français dans la section "médailles".

L'œuvre médaillistique de Claude Gondard est considérable, quelque 300 médailles réalisées par la Monnaie de Paris dont une cinquantaine est consacrée au vin. Il a en particulier réalisé dans les années 88-92, avec son complice Serge Tchekhoff qui exploite aujourd'hui une belle propriété dans le Bordelais, une série d'une quarantaine de médailles sur les grands vins français.
Cette collection, frappée en argent par la Monnaie de Paris, rassemble une bonne partie des plus beaux fleurons de la viticulture française. Plus précisément, il s'agit de frappes monétaires, qualité "belle épreuve", de 41 mm de diamètre, frappées en argent 1er titre.



Foulard Musée du vin, 88 x 88 cm.  Impression sur soie.

 
Depuis quelques années, Claude Gondard dessine des foulards et des cravates. Il est en particulier l'auteur de deux foulards sur l'X qui ont été souvent reproduits dans La Jaune et la Rouge.

Disons, pour terminer, que La Jaune et la Rouge s'est fait l'écho, à plusieurs reprises, de l'activité artistique de notre camarade, en particulier, dans le n° 403 de mars 1985 et à l'occasion du bicentenaire de l'X, dans le numéro de janvier 1994, et lui a demandé de prendre en charge non seulement la coordination du présent numéro, mais également d'en assurer l'illustration.

 

Commentaire

Ajouter un commentaire

Michèle Delamotterépondre
11 juin 2012 à 10 h 04 min

j’ai parcouru ton site qui me
j’ai parcouru ton site qui me montre que tu es très occupé et que tes oeuvres sont riches et appréciées !

j’en profite pour te féliciter et t’envoyer un bonjour très amical,
Michèle

Répondre