Chine et environnement (1/2)

Dossier : Chine et EnvironnementMagazine N°743
Par Pierre AVENAS (65)

Peut-on parler de l’étymologie du mot Chine ? Oui certainement. Les noms propres ont aussi une étymologie. Elle relève de l’onomastique « science des noms propres », du grec onoma « nom ». Plus précisément, s’agissant de noms géographiques, on parle de toponymie, du grec topos « lieu ». Nous allons donc dans un premier temps nous intéresser au nom de la Chine, en réservant l’étude du mot environnement pour le prochain ÉtymologiX.

Chine, un nom venu du sud du pays

Il semble que la plus ancienne attestation de ce nom, dans un traité de science politique daté d’un peu avant notre ère, soit le mot sanskrit Cīnas désignant un sujet de la dynastie des premiers Ts’in, appelés ensuite Qin, qui, entre 221 et 208 avant J.-C., avaient réalisé une unification de la Chine. Même après la chute de cette dynastie, le nom traditionnel de la Chine est resté en Inde proche de Cīnas, d’où provient en grec tardif Sinê, puis en latin médiéval Sina, ou au pluriel Sinae, désignant une grande ville de Chine ou la Chine.

Et lorsque les navigateurs portugais se sont installés en Inde au XVIe siècle, ils ont emprunté ce nom sous la forme China, nom portugais repris tel quel par la plupart des langues européennes comme l’espagnol, l’anglais, l’allemand, ou un peu adapté comme en italien, Cina

Sur le latin Sina est formé l’élément sino- « relatif à la Chine », d’où la sinologie et le sinologue, qualifié aussi de sinisant, du verbe siniser pour l’introduction des caractères de la civilisation chinoise, caractères de la sinité.

Cathay, un ancien nom de la Chine, venu du nord du pays

Dans le Livre des merveilles, ou Devisement du monde, édité en 1298 en ancien français, Marco Polo emploie pour la Chine le nom Cathay. Cela renvoie au temps où le nord de la Chine a été conquis par la tribu mongole des Khitans, à partir du Ve siècle de notre ère. D’où aussi le nom russe de la Chine, Kitay (Китай).

Ainsi le nom Chine provient des contacts avec l’Inde au sud, alors que le nom russe Kitay provient des contacts avec la Mongolie au nord.

Mais le vrai nom de la Chine est tout autre.

Le nom chinois de la Chine

On sait bien que la langue chinoise, aux multiples variantes phonétiques, est basée sur les idéogrammes. Mais alors que les hiéroglyphes figuratifs d’Égypte ont comporté aussi un alphabet phonétique, alors que l’alphabet phénicien est apparu très tôt au Moyen-Orient, alors que le japonais a très vite adjoint deux alphabets aux idéogrammes chinois qu’il empruntait, le chinois se caractérise par son absence d’alphabet. Est-ce une source de complexité qui a pu gêner parfois le développement de ce grand pays, à certaines époques en tout cas et par exemple lors de la révolution industrielle du XIXe siècle ? Certains le pensent. Curieusement en tout cas, l’étymologie du chinois consiste à retrouver l’évolution dans le temps du dessin des idéogrammes, et de leur interprétation.

Ainsi, le nom du pays est le plus souvent l’Empire du Milieu, 中国, prononcé zhōngguó, où 国 représente un pays dans ses frontières et où le Milieu, 中, vient de la vision cosmologique de la Chine située au centre de la Terre carrée sous un Ciel circulaire. On trouve aussi un autre nom du pays, la Fleur du Milieu, 中華, prononcé zhōnghuá, où la Fleur, 華, symbolise en fait l’épanouissement d’une brillante civilisation…

Épilogue

L’Empire du Milieu a-t-il trouvé le juste milieu entre le développement économique et le respect de l’environnement ? La question se pose.

Poster un commentaire