Carbec l’Américain

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°576Par : Philippe SIMIOTRédacteur : Michel DUREAU (53)

Dans la saga des Carbec, voici un roman qui nous fait vivre les années 1830 à la Nouvelle-Orléans et sur le Mississipi, et la monarchie de Juillet dans les salons parisiens comme sur les remparts de Saint-Malo et dans les malouinières.

Deux héros, le père (vétéran des armées napoléoniennes) et le fils (polytechnicien de 1832) nous y conduisent, entourés de nombreux personnages qui vivent avec eux les passions de l’ambition et du coeur au gré des aventures où les mène leur destin romanesque.

La première partie, intitulée “ Mississipi river ”, donne à l’auteur l’occasion d’évoquer avec bonheur les derniers feux de la présence française en Louisiane, les drames de l’esclavage et la démocratie balbutiante de la jeune Amérique.

La seconde partie “ Pour la patrie, les sciences et la gloire ” ramène le lecteur dans la France de Louis-Philippe où se préparent les bouleversements politiques, sociaux et scientifiques qui marqueront le XIXe siècle français ; l’École polytechnique et le mouvement saint-simonien y sont largement évoqués tant à propos de la conquête de l’Algérie que du développement des chemins de fer.

Cet ouvrage est agréable à lire : le fond historique est documenté avec rigueur et les personnages imaginaires ne manquent ni d’humour ni d’humanité, ce qui ne les empêche pas de rencontrer le plus naturellement du monde A. de Tocqueville ou F. de Lamennais et de tenir des propos politiques et économiques qui ont une résonance actuelle. On peut même chercher la solution du problème de géométrie des trisectrices exposé page 229.

Poster un commentaire