« Caissier pour la vie »

Dossier : AY : la Kès des caissiersMagazine N°658 Octobre 2010
Par Bernard DUVERNEUIL (83)

"C'est à l'École qu'on devient, sans bien s'en rendre compte, caissier pour la vie ", estime Bernard Duverneuil (83), l'actuel président des Y.

"Kessier à l'École, on se préoccupe déjà de l'animation et de la cohésion de sa promotion.

"Depuis l'implantation à Palaiseau, l'animation est devenue primordiale, surtout orientée vers les loisirs et les sports.

"La cohésion, elle, est une composante fondamentale de l'action du kessier, dans la lignée de la formation humaine reçue à l'École. La solidarité, aspect essentiel de cette cohésion polytechnicienne, se poursuit par la suite au sein de l'AX. Elle se manifeste dès l'École par l'aide matérielle apportée aux élèves étrangers auxquels les élèves français font don d'une partie de leur solde.

"Les kessiers, enfin, sont déjà les représentants attitrés de tous les élèves auprès de l'Administration de l'École, de l'enseignement et du monde extérieur."

Un relais d'information

Un modérateur Avec les progrès de l'informatique et d'Internet, le kessier est souvent devenu le modérateur de sa promotion. C'est lui qui se charge de relancer ses camarades pour leur inscription à l'annuaire électronique et les mises à jour indispensables. C'est lui qui autorise ou non l'envoi de messages collectifs à fin d'information.

" Après l'École, le kessier demeure le représentant de sa promotion, légitimé par son élection. Ses deux fonctions principales, animation et cohésion, se poursuivent, bien que quelque peu modifiées.

" L'animation consiste dorénavant à organiser des réunions périodiques, magnans ou voyages par exemple, à des rythmes propres à chaque promotion.

" La cohésion s'exerce par la participation aux actions de la Caisse de Secours de l'AX, mais aussi par des conseils plus personnalisés au sein de la promotion concernée.

" Pour chacun, les kessiers de " sa " promotion apparaissent comme un relais d'information sur tous les sujets chers aux anciens : évolution de l'École, évolution de carrières, occasions de rencontres. "

AY

Président : Bernard Duverneuil (83)

Membres du Bureau :

André Luc (48)
Paul Worbe (51),
Nicolas Cheïmanoff (81),
Laurent Billès-Garabédian (83),
Nathalie Charles (84),
Stéphane Pain (95),
Marc Leguil (2004).

Contact : c/o Secrétariat de la Caisse des Élèves École polytechnique: 91128 Palaiseau 
Tél. : 01.69.33.48.21.

Bernard Duverneuil (83), 47 ans, marié, 4 enfants, est également diplômé de l'École nationale supérieure des télécommunications. Informaticien il a exercé pendant vingt ans dans différentes sociétés de services et de conseil avant de lancer en l'an 2000 une start-up pour la vente sur le Web de produits alimentaires de qualité. " Une expérience peu couronnée de succès, mais qui fut l'année la plus dense de ma carrière", estime-t-il. Directeur des systèmes d'information du Groupe Lagardère de 2001 à 2009, il a rejoint le groupe Essilor en février 2009 en tant que directeur des systèmes d'information du groupe. Il s'adonne volontiers au chant. En tant que président des Y, il a succédé l'an dernier à Thierry Dujardin (65), prématurément décédé, qui assurait la présidence depuis 2001.

L'épine dorsale de la collectivité

"Les anciens polytechniciens, rappelle Bernard Duverneuil, se regroupent de façon générale au sein de leur Association, l'AX. Ils se regroupent de façon plus limitée, par affinité professionnelle ou lieu de résidence, dans les différents groupes X. Nous, les caissiers, assurons une représentativité généralisée de toutes les promotions, constituant ainsi une véritable épine dorsale de notre collectivité. "

Un partage des idées

Renforcer les messages
Relais auprès de leur promotion des messages importants, les membres de l'AY peuvent aussi les renforcer. "Par exemple, explique Bernard Duverneuil, nous avons relayé et promu la campagne de levée de fonds de la Fondation, complétant l'action de Claude Bébéar, lui-même caissier."

" L'important, souligne Bernard Duverneuil, c'est que les Y se rencontrent et partagent leurs informations et leurs idées. Pour cela, nous organisons chaque année deux manifestations.

"D'abord, un déjeuner en janvier, qui regroupe généralement une centaine de personnes (dont les caissiers des deux promotions en activité à l'École).

" Ensuite, une Assemblée générale, qui se tient le plus souvent au début de l'été, mais qui a été cette année repoussée en octobre. Au programme des débats de cette année, entre autres, la contribution des Y à la Campagne "N/N – 10", qui consiste à proposer à chaque jeune camarade l'aide d'un camarade de dix ans plus âgé dans le même secteur d'activité.

" Bien sûr, l'essentiel est que les élèves se sentent déjà partie entière de la communauté polytechnicienne. C'est pourquoi les Y ouvrent désormais la Campagne de Kès et insistent, dans une ambiance joyeuse et détendue, pour que les jeunes choisissent les représentants responsables et motivés qui resteront caissiers toute leur vie."

Propos recueillis par Jean-Marc Chabanas (58)

Poster un commentaire