Articles sur Descartes des numéros de novembre et décembre 1996

Dossier : ExpressionsMagazine N°522 Février 1997

Une douzaine de lettres parvenues à la rédaction témoigne en général de l’intérêt suscité par le sujet.

Armand Beaulieu, historien des sciences, spécialiste notoire du XVIIe siècle, apprécie que Descartes “ ait été présenté en toute rectitude, en évitant les excès en bien ou en mal que l’on trouve chez les critiques actuels. ”

Marie-Cécile Bénassy (épouse de Jean Bénassy, 42), “ hispaniste… signale une petite coquille p. 40 : le primat d’Espagne s’appelle CARRANZA (non Conanza), et a passé dix-sept ans en prison victime de la jalousie du grand inquisiteur Fernando Valdes qui avait brigué lui-même le siège primatial de Tolède ! Il avait pourtant été théologien du concile de Trente. On ne pouvait même pas l’accuser de luthéranisme, seulement de manque de zèle dans l’anti-luthéranisme. Son arrestation a lieu au moment d’une “ pointe ” de la campagne antiprotestante en 1559. C’était aussi un coup politique : le peuple était impressionné de voir qu’un homme si haut placé pouvait tomber sous le coup d’une loi. ”

Mme Andrée Seltz signale une petite erreur p. 37 touchant la citation de Péguy. Il faut lire “ Ce cavalier français qui partit d’un si bon pas ” et non “ d’un pas si hardi ” (source : Péguy Note conjointe, éd. Gallimard, 1935).

(Observation de l’auteur : merci, je constate une fois de plus que l’on ne se méfie jamais assez des citations puisées à des sources de seconde main.)

De Jacques Lebegue (42) : … “ Galilée n’est pas l’inventeur de la lunette de Galilée. En septembre 1608 à la foire de Francfort un homme présentait cette lunette, dite télescope. Le 2 octobre un lunetier de Middelbourg aux Pays- Bas demandait une licence pour ce télescope, il en vendit plusieurs. Deux de ces instruments furent offerts au roi de France par le gouvernement des Pays-Bas et en avril 1609, on pouvait acheter ces instruments chez les lunetiers de Paris.

Galilée construisit une lunette et le 21 août 1609 en fit une démonstration au Sénat de Venise auquel il donna l’instrument… et reçut une pension de 1 000 écus par an. Peu après les lunetiers de Venise vendaient dans les rues des lunettes semblables pour quelques écus…”

(Si l’on en croit Les Somnambules d’Arthur Koestler.)

De Pierre Guaydier, professeur de taupe à Stan : l’invention du zéro serait due aux Hindous (mais “ c’est à vérifier ”).

(Observation de l’auteur : cela est très vraisemblable si l’on observe que les grands philosophes arabes Avicenne et d’autres étaient originaires de Perse, pays ayant subi l’influence culturelle de l’Inde.)

Jacques Ferrier (33) signale “ que la gravure de Peiresc et Gassendi observant les étoiles n’est pas de Decaris mais fait partie d’une suite de mon ami Meyer, professeur aux Beaux-Arts de Toulon, pour les Fioretti du Quadricentenaire. ”

André Lionnet (S. J. 32) observe que les preuves de l’héliocentrisme avancées par Galilée dans le Dialogo n’étaient pas vraiment décisives mais plutôt des explications. Il préfère pour sa part s’en tenir strictement aux minutes du procès commentées dans une lettre de deux pages (susceptible d’être communiquée aux lecteurs qui en feraient la demande à la rédaction).

(Observation de l’auteur : le point de vue défendu par notre camarade me semble bien réducteur. Rappelons que deux siècles plus tard le darwinisme fera l’objet d’une condamnation analogue.)

Alain Journeau (ing. gén. arm. 47) relevant le défi sur “ la question de Pappus ” lancé par Jacques Ferrier “ aux camarades pourvus d’ordinateurs ” nous a adressé diverses courbes obtenues pour 2, 3 et surtout 4 droites (A1… A4 avec B1… B4) en moins de sept minutes, avec des logiciels courants.

La rédaction tient à la disposition des lecteurs intéressés les procédures informatiques mises en oeuvre et à titre d’exemple quelques tracés de courbes obtenues.

Poster un commentaire