Magazine N°553 Mars 2000 - Libres Propos
  • Dernier magazine (740)
  • Magazine de l'article (553)
Par Jacques DEJEUMONT (47)

Articles du Dossier

Accès libre
L'Union européenne 0
Par Dickran INDJOUDJIAN (41)
Par Pierre SCHMITT (76)
Par Jacques MÉRAUD (46)
Par Pierre BOULESTEIX (61)
Par Jacques DEJEUMONT (47)

Polytechniciens et rues de Paris

Ayant entrepris d’analyser systématiquement des patronymes figurant sur les plaques des rues de Paris, je dispose actuellement d’environ 2 500 fiches, chacune d’entre elles correspondant à un patronyme. Ces fiches contiennent les renseignements suivants : vie de l’intéressé, nom de la rue correspondante, année de désignation.

Un élément très important dans ce travail est l’année de désignation de la rue. À ce sujet, il paraît utile de préciser le processus actuel de désignation, qui est du ressort de la mairie de Paris.

Le cabinet du maire de Paris reçoit chaque année de nombreuses demandes émanant de veuves, d’admirateurs, d’associations d’anciens combattants, d’ambassades, etc., désirant immortaliser le souvenir d’un disparu. Pour chaque nouvel espace, le cabinet du maire de Paris extrait de ces demandes un seul nom.

Les critères exigés sont les suivants

  • être décédé depuis au moins cinq années,
  • être soutenu par un nombre important de demandes,
  • avoir dans la mesure du possible, un lien avec Paris,
  • s’être illustré dans les domaines de la culture, de la politique, de la défense ou de l’industrie.

 
La proposition est alors soumise à une commission de dénomination de vingt membres, présidée par l’adjoint chargé de l’urbanisme. Elle comporte un projet de désignation, avec exposé des motifs et plan de situation.

Les choix de la commission sont ensuite soumis aux conseils d’arrondissement, puis votés par le Conseil de Paris. Le maire de Paris signe enfin l’arrêté municipal faisant office d’acte de baptême.

Entre 1974 et 1994, environ 500 désignations nouvelles ont été faites, soit en moyenne 24 désignations par an.

Certaines de ces désignations, issues du système démocratique exposé ci-dessus, surprennent. Citons par exemple, en 1975, les désignations, dans le XIXe arrondissement, d’une allée Diane-de-Poitiers et d’une allée Gabrielle-d’Estrées. On a sans doute jugé que ces deux dames s’étaient illustrées dans le domaine de la politique...

Avant la mise en œuvre de ce système, il semble que les désignations aient été faites de manière plus libre. En particulier, la règle des cinq années a souvent été transgressée, principalement pour des raisons politiques, et certains personnages ont donné leur nom à une voie de leur vivant.

En 1912 : avenue Alphonse-XIII (mort en 1941).

En 1918 :

  • avenue Pierre-Ier-de-Serbie (mort en 1921),– avenue du Président-Wilson (mort en 1924),
  • cours Albert-Ier (mort en 1934),
  • avenue Georges-V (mort en 1936).

 
La période du second Empire a été très riche en désignations : maréchaux et généraux d’Empire, bien sûr, mais aussi artistes divers, français et étrangers. Les travaux d’Haussmann ont évidemment joué un rôle important dans ces désignations nombreuses. Les choix ont en général été judicieux, donnant une consécration justifiée aux personnages désignés.

Ce n’est pas toujours le cas dans les époques précédant le second Empire, en particulier pour les désignations faites sous l’ancien Régime.

Un fait mérite d’être signalé, qui nous fait honneur : parmi les patronymes figurant sur les plaques des rues de Paris, 8 % sont étrangers, ce qui est énorme. L’Italie est en tête avec 48 désignations, suivie par les États-Unis (26 désignations), la Grande-Bretagne (23 désignations), l’Allemagne (18 désignations), etc.

J’ai pensé qu’il pouvait être intéressant d’extraire, comme sous-ensemble du fichier général, une liste des polytechniciens qui ont leurs noms sur les plaques des rues de Paris.

POLYTECHNICIENS ET RUES DE PARIS
LISTE DES X CONCERNÉS Promo ANNÉE DE DÉSIGNATION
1. Chef d’É​tat          
CARNOT, M​arie, François, Sadi 1837-1894 1857​ Avenue Sadi Carnot 
villa Sadi Carnot   
XVe
XIXe
vers
1895
           
2. Militaires          
ARCHINARD, Louis 1850-1932 1868 Rue du général Archinard XVIIe 1946
AVIA, Pierre 1888-1956 1907 Rue du colonel Pierre Avia XVe 1975
BIZOT, Michel, Brice 1795-1855 1811 Avenue du général Michel Bizot XIIe 1864
BOSQUET, Pierre, Jean, François 1810-1861 1829 Avenue, rue et villa Bosquet VIIe 1864
CLERGERIE, Jean-Baptiste 1854-1927 1874 Rue du général Clergerie XVIe 1829
COURBET, Amédée, Anatole, Prosper 1827-1885 1847 Rue de l’amiral Courbet XVIe  
DENFERT-ROCHEREAU, Pierre, Philippe, Aristide 1823-1878 1842 Avenue et place Denfert-Rochereau XIVe 1879
DUVIVIER, Franciade, Fleurus 1794-1848 1812 Rue Duvivier VIIe 1860
ESTIENNE, Jean-Baptiste, Eugène 1860-1935 1880 Rue du général Estienne XVIe 1957
FAIDHERBE, Louis, Léon, César 1818-1889 1838 Rue Faidherbe XIe 1899
FAYOLLE, Émile 1852-1928 1873 Avenue du maréchal Fayolle XVIe 1931
FERRIÉ, Gustave 1868-1932 1887 Avenue du général Ferrié VIIe 1932
FOCH, Ferdinand 1851-1929 1871 Avenue Foch XVIe 1929
GOURGAUD, Gaspard 1783-1852 1799 Avenue Gourgaud XVIIe 1859
JOFFRE, Joseph, Jacques, Césaire 1852-1931 1869 Place Joffre VIIe 1933
LAMORICIÈRE, Christophe, Louis, (JUCHAULT DE) 1806-1865 1824 Avenue Lamoricière XIIe 1932
LEMONNIER, Émile, René 1893-1943 1912 Avenue du général Lemonnier Ier 1957
MAUNOURY, Joseph 1847-1923 1867 Avenue du maréchal Maunoury XVIe 1929
MORTENOL, Sosthène, Hélidore, Camille 1859-1930 1880 Rue du commandant Mortenol Xe 1984
NIEL, Adolphe 1802-1869 1821 Avenue et villa Niel XVIIe 1875
THOLOSÉ (DE), Henri 1781-1859 1797 Rue Tholosé XVIIIe 1877
VANEAU, Louis, Marie, Anne 1811-1830 1829 Rue et cité Vaneau VIIe 1830
           
3. Politiques          
CHABROL DE VOLVIC, Jacques, Joseph, Gaspard 1779-1843 1794 Rue et cité de Chabrol XIe 1822
DAUTRY, Raoul, François 1880-1951 1900 Place Raoul Dautry XVe 1967
GOUIN, Ernest, Alexandre 1815-1885 1834 Rue Ernest Gouin XVIIe 1933
LE PLAY, Pierre, Guillaume, Frédéric 1806-1882 1825 Avenue Frédéric Le Play VIIe 1927
LOUCHEUR, Louis, Albert, Joseph 1872-1931 1890 Rue Louis Loucheur XVIIe 1932
ROQUES, Pierre, Auguste 1857-1920 1875 Rue du général Roques XIVe 1933
ROUSSEAU, Paul, Armand 1835-1896 1854 Avenue Armand Rousseau XIIe 1931
           
4. Philosophes          
COMTE, Isidore, Auguste, Marie, François, Xavier 1798-1857 1814 Rue Auguste Comte VIe 1885
RENOUVIER, Charles 1815-1903 1834 Rue Charles Renouvier XXe 1907
           
5. Ingénieurs          
ALPHAND, Jean, Charles, Adolphe 1817-1891 1835 Avenue Alphand XVe 1907
ARMAND, Louis, François 1905-1971 1924 Rue et cours Louis Armand XVe 1977
BELGRAND, Marie, François, Eugène 1810-1878 1829 Rue Belgrand XXe 1879
BERTIN, Louis, Émile 1840-1903 1858 Rue Émile Bertin XVIIe 1934
BIENVENÜE, Fulgence, Marie, Auguste 1852-1936 1870 Place Bienvenüe XVe 1933
CITROËN, André, Gustave 1878-1935 1898 Quai André Citroën XVe 1958
DEPORT, Joseph, Albert 1846-1926 1866 Rue du lieutenant-colonel Deport XVe 1932
DURAND-CLAYE, Alfred, Augustin 1841-1888 1861 Rue Alfred Durand-Claye XIVe 1887
EMMERY, Henri, Charles 1789-1842 1805 Rue Emmery XXe 1863
FORESTIER, Jean, Charles, Nicolas 1861-1930 1880 Square Charles, Nicolas, Forestier XIIIe 1998
FRANQUET DE FRANQUEVILLE, Albert, Charles 1809-1876 1827 Rue de Franqueville VIIIe 1904
JULLIEN, Pierre, Alexandre, Adolphe 1803-1879 1821 Rue Adolphe Jullien Ier 1903
LAMÉ (dit DE LA DROITIÈRE), Gabriel 1795-1870 1814 Rue Gabriel Lamé XIIe 1885
LE CHATELIER, Louis 1815-1873 1834 Rue Le Chatelier XVIIe 1881
MILLE, Adolphe, Auguste 1812-1894 1832 Rue Adolphe Mille XIXe 1904
NAVIER, Claude, Louis, Marie, Henri 1785-1836 1802 Rue Navier XIVe 1885
PERDONNET, Jean, Albert, Vincent, Auguste 1801-1867 1821 Rue Perdonnet Xe 1868
PETIET, Napoléon, Félix 1813-1871 1829 Rue Petiet XVIIe 1905
POLONCEAU, Antoine, Rémy 1778-1847 1796 Rue Polonceau XVIIIe 1848
RÉSAL, Louis, Jean, Victor, Âme 1854-1919 1872 Rue Résal XIIIe 1934
SÉJOURNÉ, Aignan, Paul, Marie, Joseph 1851-1939 1871 Rue Paul Séjourné VIe 1953
VICAT, Louis, Joseph 1786-1861 1804 Rue Léon Vicat XVe 1965
           
6. Mathématiciens          
CAUCHY, Augustin, Louis 1789-1857 1805 Rue Cauchy XVe 1881
CHASLES, Michel 1793-1880 1812 Rue Michel Chasles XIIe 1900
CORIOLIS, Gaspard, Gustave 1792-1843 1808 Rue Coriolis XIIe 1889
HERMITE, Charles 1822-1901 1842 Rue Charles Hermite XVIIIe 1992
LIOUVILLE, Joseph 1809-1882 1825 Rue Joseph Liouville XVe 1943
OCAGNE (D’), Philbert, Maurice 1862-1938 1880 Avenue Maurice d’Ocagne XIVe 1956
POINCARÉ, Jules, Henri 1854-1912 1873 Rue Henri Poincaré XXe 1912
POINSOT, Louis 1777-1859 1794 Rue Poinsot XIVe 1864
POISSON, Simon, Denis 1781-1840 1798 Rue Denis Poisson XVIIe 1907
PONCELET, Victor 1788-1867 1807 Rue et passage Poncelet XVIIe 1868
           
7. Physiciens          
BECQUEREL, Antoine, César 1788-1878 1805 Rue Becquerel XVIIIe 1875
BIOT, Jean-Baptiste 1774-1802 1794 Rue Biot XVIIe 1864
CLAPEYRON, Benoît, Paul, Émile 1799-1864 1816 Rue Clapeyron VIIIe 1867
DULONG, Pierre, Louis 1785-1838 1801 Rue Dulong XVIIe 1864
FRESNEL, Augustin, Jean 1788-1827 1804 Rue Fresnel XVIe 1877
MALUS, Étienne, Louis 1775-1812 1794 Rue Malus Ve 1881
           
8. Chimiste          
GAY, Louis, Joseph 1778-1850 1797 Rue Gay-Lussac Ve 1804
           
9. Astronomes          
ARAGO, Dominique, François, Jean 1786-1853 1803 Boulevard Arago XIIIe 1864
LE VERRIER, Urbain, Jean, Joseph 1811-1877 1831 Rue Le Verrier VIe 1888
           
10. Aéronautes          
FERBER, Louis, Ferdinand 1862-1909 1882 Rue du capitaine Ferber XXe 1915
NOGUÈS, Maurice, Charles, Richard 1889-1934 1909 Rue Maurice Noguès XIVe 1959
RENARD, Charles 1847-1905 1866 Rue du colonel Renard XVIIe 1939
           
11. Économistes          
CONSIDÉRANT, Victor, Prosper 1808-1893 1826 Rue Victor Considérant XIVe 1894
RUEFF, Jacques, Léon 1896-1978 1919S Place Jacques Rueff VIIe 1984
SAUVY, Alfred, Marie, Louis, Bernard 1898-1990 1920S Place Alfred Sauvy XVe 1998
           
12. Résistant          
ESTIENNE D’ORVES (D’), Henri, Louis, Honoré 1901-1941 1921 Place d’Estienne d’Orves IXe 1944

Commentaires

Il me paraît utile d’apporter quelques précisions sur certains polytechniciens, dont les activités sont peut-être mal connues.

Ces éléments très succincts doivent permettre au moins de situer le personnage.

  • Bosquet a participé à la conquête de l’Algérie et à la guerre de Crimée (Alma, Inkermann, Sébastopol). Il a été blessé à Malakoff et est devenu maréchal de France et sénateur en 1856.
  • Archinard a succédé en 1888 à Gallieni comme commandant du Haut- Sénégal et du Niger, et assuré la présence de la France au Soudan en 1891.
  • Michel Bizot a commandé l’École polytechnique. Il a été tué à Sébastopol.
  • Clergerie a été chef d’état-major du gouvernement militaire de Paris, en 1914.
  • Duvivier a participé à la conquête de l’Algérie, et a été tué en juin 1848, en combattant l’insurrection.
  • Gourgaud, officier d’ordonnance de Napoléon, a accompagné l’Empereur à Sainte-Hélène. Il a été nommé lieutenant-général en 1845 par Louis-Philippe, et élu à l’Assemblée législative en 1849.
  • Pierre Avia, après avoir été le plus jeune capitaine français de la Grande Guerre, a commandé les FFI de l’Île-de-France, à la Libération.
  • Mortenol a été le premier Noir admis à l’École polytechnique.
  • Henri Tholosé (de), lieutenant-général sous Louis-Philippe, a participé à la campagne d’Algérie.
  • Lemonnier a été décapité par les Japonais en 1943.
  • Chabrol, ingénieur des Ponts et Chaussées, a été préfet de la Seine en 1812, puis conseiller d’État et député.
  • Le Play a fondé l’économie sociale.
  • Gouin a été, de 1843 à 1845, directeur des Ateliers du chemin de fer de Paris-Saint-Germain.
  • Rousseau a été gouverneur général de l’Indochine.
  • Alphand, collaborateur d’Haussmann, a dirigé l’aménagement des promenades : bois de Boulogne, parc Monceau, bois de Vincennes, Buttes-Chaumont, parc Montsouris.
  • Belgrand s’est occupé de l’alimentation en eau potable de Paris.
  • Durand-Claye s’est intéressé au “ tout-à-l’égout ”.
  • Forestier, ingénieur et sylviculteur en 1887 à la préfecture de la Seine. Chargé de la conservation des bois de Vincennes et de Boulogne, puis de l’aménagement de Bagatelle et du parc de Sceaux.
  • Niel, maréchal de France. S’est signalé au siège de Sébastopol. A constitué la garde nationale.
  • Roques, général. Ministre de la Guerre en 1914.
  • Deport, un des inventeurs du canon de 75 équipé du frein hydropneumatique.
  • Emmery, auteur de grands travaux hydrauliques.
  • Jullien, directeur de la Compagnie des chemins de fer de l’Ouest.
  • Mille, inspecteur général des Ponts et Chaussées. Constructeur du dépotoir municipal.
  • Navier, auteur de la théorie de l’élasticité.
  • Vigne, ingénieur général des Ponts et Chaussées. Auteur de travaux sur la chaux hydraulique à la construction des ponts.
  • Ferber, officier aviateur. Mort à Boulogne-sur-Mer dans un accident d’avion.
  • Noguès, aviateur. A ouvert la ligne Paris-Indochine. Mort dans un accident d’avion.
  • Lamé, mathématicien et physicien.
  • Perdonnet, initiateur de la construction des chemins de fer. Directeur de l’École centrale.
  • Polonceau, ingénieur des Ponts et Chaussées. Recherches sur l’amélioration des routes.
  • Petiet, ingénieur.
  • Franquet de Franqueville, ingénieur.
  • Résal, ingénieur des Ponts et Chaussées. Constructeur de ponts métalliques.
  • Séjourné, inspecteur général des Ponts et Chaussées. Membre de l’Institut.

Répartition des activités

L’importance numérique des ingénieurs et des militaires correspond à la vocation de l’École polytechnique. Les scientifiques sont bien représentés. Il faut signaler la présence de deux philosophes. Aucun écrivain ne figure sur cette liste.

Le fait d’avoir son nom sur une plaque de rue constitue une consécration populaire pour l’intéressé. Dans l’avenir, il est probable que les noms de militaires et de scientifiques seront de moins en moins choisis pour figurer sur les plaques de rues : les militaires, parce qu’ils n’ont plus l’aura qui était la leur jusqu’à l’entre-deux-guerres, les scientifiques, peut-être parce que leurs travaux sont réalisés par des équipes, ce qui nuit à la renommée individuelle des responsables. Les regrets sont inutiles : il faut vivre avec son temps.

POLYTECHNICIENS ET RUES DE PARIS​
RÉPARTITION PAR ARRONDISSEMENT​
Ier​ JULLIEN, LEMONNI​ER 2​
IIe​    
IIIe​    
IVe​    
Ve​ GAY-LUSSAC, MALUS 2
VIe​ COMTE, LE VERRIER, SÉJOURNÉ 3
VIIe​ BOSQUET, DUVIVIER, FERRIÉ, JOFFRE, LE PLAY, RUEFF, VANEAU 7
VIIIe​ CLAPEYRON, FRANQUET DE FRANQUEVILLE 2
IXe​ ESTIENNE D’ORVES (D’) 1
Xe​ MORTENOL, PERDONNET 2
XIe​ CHABROL, FAIDHERBE 2
XIIe​ BIZOT, CHASLES, CORIOLIS, LAMÉ, LAMORICIÈRE, ROUSSEAU 6
XIIIe​ ARAGO, FORESTIER, RÉSAL 3
XIVe​ CONSIDÉRANT, OCAGNE (D’), DENFERT-ROCHEREAU, DURAND-CLAYE,
NAVIER, NOGUÈS, POINSOT, ROQUES
8
XVe​ ALPHAND, ARMAND, AVIA, BIENVENÜE, CARNOT, CAUCHY, CITROËN
DAUTRY, DEPORT, LIOUVILLE, VICAT
11
XVIe​ CLERGERIE, COURBET, ESTIENNE, FAYOLLE, FRESNEL, FOCH, MAUNOURY 7
XVIIe​ ARCHINARD, BIOT, DULONG, GOURGAUD, GOUIN, LE CHATELIER,
LOUCHEUR, NIEL, PETIET, POISSON, PONCELET, RENARD
12
XVIIIe​ BECQUEREL, HERMITE, POLONCEAU, THOLOSÉ (DE) 4
XIXe​ MILLE 1
XXe​ BELGRAND, EMMERY, FERBER, POINCARÉ, RENOUVIER 5
RÉPARTITION PAR PÉRIODE DE DÉSIGNATION

On a choisi comme périodes de désignation les régimes politiques successifs.

  • Restauration       3
  • Louis-Philippe     1
  • IIe République     0
  • Second Empire   13
  • IIIe République (avant la Grande Guerre)  28
  • Grande Guerre   1
  • IIIe République (après la Grande Guerre)  16
  • État français        1
  • Gouvernement provisoire 2
  • IVe République     5
  • Ve République
       (De Gaulle)        3
       (Giscard d’Estaing) 2
       (Mitterrand)        3
       (Chirac)              2

 
Les périodes les plus fastes sont : la IIIe République et le second Empire.

RÉPARTITION PAR PROMOTIONS​

En groupant les promotions par périodes de dix années, on obtient la répartition suivante :

  • 1794 à 1800    8
  • 1801 à 1810    10
  • 1811 à 1820    6
  • 1821 à 1830    12
  • 1830 à 1840    7
  • 1841 à 1850    3
  • 1851 à 1860    3
  • 1861 à 1870    7
  • 1871 à 1880    11
  • 1881 à 1890    3
  • 1891 à 1900    2
  • 1901 à 1910    2
  • 1911 à 1920    3
  • 1921 à 1930    2

 
Les promotions les plus favorisées sont dans l’ordre chronologique :
– entre 1794 et 1800,
– entre 1801 et 1810,
– entre 1821 et 1830,
– entre 1871 et 1880.

À partir de la promotion 1882, les désignations se font plus rares.

 

Commentaires

Je pense qu'il y a une confusion concernant Maurice Charles Richard Noguès, polytechnicien 1909 - mon grand oncle par alliance - (marié à Jeanne Pointillart), et son homonyme, l'aviateur célèbre Maurice Noguès auquel est consacré une rue de Paris XIVième.
Mon grand oncle est mort en 1975 alors que l'aviateur - qui était diplomé d'HEC -, est mort accidentellement en 1934.
La confusion peut venir aussi du fait que le jeune frère de mon grand oncle, Marcel Noguès, a été un aviateur, as de la grande guerre (13 victoires), décédé accidentellement en 1919, suite à un match de rugby entre le Racing et le PUC au stade de Colombes. Quelques jours après son décès, ses parents recevaient l'information de son admission à l'X.

Ajouter un commentaire

Publication des commentaires

La publication des commentaires est modérée, principalement pour éviter des offres commerciales inadaptées.
Cela est exécuté une ou deux fois par jour.

Depuis un certain temps,les fiches des auteurs (cliquer sur la photo)comportent un lien sur leur fiche LinkedIn. Cela permet de contacter les auteurs sans que nous ayons à publier leur adresse. Dans le cas de cette utilisation veuillez bien préciser les références de l'article commenté.

Actualités

La page Facebook de la JR

.