Magazine N°635 Mai 2008 - Arts, Lettres et Sciences
  • Dernier magazine (740)
  • Magazine de l'article (635)
Par ( Commentés et annotés par) Jean-Philippe Bernard (52) et Claude Bernard
Rédacteur Jean-Philippe Bernard (52)

Articles du Dossier

Accès libre
Discographie 0
Rédacteur : Jean Salmona (56)
Accès libre
The Essential Bach 0
Par J.S. Bach
Rédacteur : Marc Darmon (83)
Accès libre
L'Antichambre 0
Par J.-C. Brisville, mise en scène de C. Lidon
Rédacteur : Philippe OBLIN (46)
Par Maxime Schwartz (59) et François Rodhain
Rédacteur : Robert Dautray (49) et Jacques Lesourne (48)
Par Jean Méo (47)
Rédacteur : Sharon Elbaz, directeur adjoint de la Fondation Charles de Gaulle
Accès libre
Louis Vennin 0
Par ( Commentés et annotés par) Jean-Philippe Bernard (52) et Claude Bernard
Rédacteur : Jean-Philippe Bernard (52)
Par Jean Le Cercle (pseudonyme de Philippe Armand X69)
Rédacteur : Jacques Duquesne (69)

Louis Vennin

Lettres d’un officier de marine à son épouse

Couverture du livre : Lettres d'un officier de marineLouis Vennin (1871-1942) était entré à l’École polytechnique en 1891. Il avait choisi la Marine à la sortie de l’École. J’ai épousé Claude, sa petite-fille. Elle a retrouvé les lettres écrites chaque jour par son grand-père à sa grand-mère pendant les longues périodes de leur vie commune où ils ont été séparés. C’est ce qui nous a donné l’idée de réaliser ce livre consacré aux années 1912-1919. Il constitue un témoignage sur la vie des marins pendant la Grande Guerre.

On y retrouve les qualités toujours nécessaires à la mer, l’endurance, l’abnégation, l’adaptation au milieu, l’improvisation au service de la mission.

Les officiers et les équipages s’étaient préparés au combat contre des escadres qu’ils ne rencontreront jamais. Mais ils vont patrouiller inlassablement et devront aussi faire face aux lourdes pertes occasionnées par les mines et les torpilles lancées par les sous-marins ennemis.

À chercher en vain l’affrontement, Louis Vennin se sentira parfois honteux de ne pas être plutôt en première ligne avec ceux qui combattaient dans les tranchées. Si la Marine n’a pas connu la même gloire que l’Armée de terre, du moins a-t-elle joué un rôle essentiel en assurant d’énormes transports d’hommes, de vivres et de matériels.

Pendant cette guerre, Louis Vennin a commandé successivement un torpilleur, la Sape, un navire atelier, le Shamrock, un paquebot grec réquisitionné, le Vasiliefs Constantinos et un contre-torpilleur, le Mécanicien principal Lestin.

Celui qui aime l’histoire devrait apprécier la lecture de ce livre dont les enseignements sont toujours d’actualité et qui est écrit d’une plume alerte, souvent passionnée mais très libre.

Les témoignages écrits sur la Grande Guerre sont essentiels. Le dernier survivant, qui pouvait encore nous en parler, vient de disparaître.

Ajouter un commentaire

Publication des commentaires

La publication des commentaires est modérée, principalement pour éviter des offres commerciales inadaptées.
Cela est exécuté une ou deux fois par jour.

Depuis un certain temps,les fiches des auteurs (cliquer sur la photo)comportent un lien sur leur fiche LinkedIn. Cela permet de contacter les auteurs sans que nous ayons à publier leur adresse. Dans le cas de cette utilisation veuillez bien préciser les références de l'article commenté.

Actualités

La page Facebook de la JR

.