Magazine N°567 Septembre 2001 - Arts, Lettres et Sciences
  • Dernier magazine (740)
  • Magazine de l'article (567)
Par Guy CHESNOT (74)
Rédacteur Pierre HERCHUELZ (74)

Articles du Dossier

Accès libre
Joyeuses Pâques 0
Par Jean Poiret, mise en scène de Bernard Murat
Rédacteur : Philippe OBLIN (46)
Accès libre
Charmes 0
Rédacteur : Jean SALMONA (56)
Rédacteur : Laurens DELPECH
Par Philippe BARBIER SAINT HILAIRE (58)
Rédacteur : Alain COUZY (58) et Michel FAINGOLD (58)
Par Jean de LA SALLE (37)
Rédacteur : Gérard de LIGNY (43)
Accès libre
Bridge Ghoulash 0
Par Alexandre VRACA
Rédacteur : M. D. INDJOUDJIAN (41)
Par Guy CHESNOT (74)
Rédacteur : Pierre HERCHUELZ (74)
Par Christiane d’Ainval (épouse camarade promo 1939)
Rédacteur : François GAUTIER (46)
Par Guy FARGETTE (48)
Rédacteur : JR
Par Philippe KOURILSKY (62) et Geneviève VINEY
Rédacteur : Jacques BOURDILLON (45)

Logiciels de stockage de données

L’ouvrage de Guy Chesnot aborde un sujet essentiel en matière de systèmes d’information. Dans les années 70, l’intérêt des informaticiens était tourné vers les calculateurs. Les années 80 ont été marquées par l’expansion des réseaux locaux. Les années 90 ont vu une réorganisation des architectures logicielles, ne serait-ce qu’avec le modèle client-serveur, les systèmes orientés objets ou le parallélisme. Nul doute que les données, leur organisation, leur stockage, leur archivage, leur sécurisation, leur accessibilité seront au cœur des débats durant la décennie à venir, d’autant plus que les progrès technologiques sont au rendez-vous : le rapport performance/prix des matériels de stockage double tous les dix-huit mois, ce qui est désormais sensiblement plus rapide que ce que l’on observe aujourd’hui dans le domaine des processeurs (vingt-trois mois).

Ce livre vient à point nommé pour clarifier des concepts fondamentaux. Il ne s’agit pas d’un catalogue des logiciels du moment, forcément éphémère, mais bien d’un ouvrage de référence qui puise ses exemples parmi les logiciels qui ont marqué l’histoire du stockage ou dont l’intérêt conceptuel est évident.

Guy Chesnot s’appuie sur une double expérience professionnelle. Ingénieur chez de grands constructeurs informatiques (Cray Research Inc., Silicon Graphics Inc.), il s’est spécialisé sur les questions du stockage de données dans l’environnement des grands calculateurs. Mais il est aussi enseignant à l’université de Marne-la-Vallée, et ceci explique probablement les qualités pédagogiques indéniables de son livre.

L’ouvrage s’adresse à un large public : étudiants, mais aussi tous les utilisateurs de systèmes d’information confrontés au problème du stockage des données, et même les administrateurs de ces systèmes. Un grand mérite de ce livre est de proposer un cadre clair pour concevoir les sous-systèmes de stockage et un langage commun pour en parler. Il devrait faciliter le dialogue entre utilisateurs et responsables de systèmes d’information sur un sujet trop souvent objet de discordes et laissé dans l’ombre faute d’un dialogue aisé et constructif ! Les utilisateurs pourront exprimer leurs besoins de manière pertinente avec de meilleures chances d’être entendus. Quant aux spécialistes, ils pourront interroger leurs utilisateurs avec l’espoir d’être compris.

J’ai pris beaucoup de plaisir et d’intérêt à lire ce livre et le recommande vivement à tous ceux qui ont envie d’avoir des idées claires sur des questions comme l’archivage, la migration hiérarchique, la sauvegarde, la sécurité de l’accès aux données, la pérennité du stockage, les modèles architecturaux des systèmes de stockage, les technologies sous-jacentes, et bien plus. Ce sont des thèmes que l’on ne pourra ignorer longtemps dans un contexte de croissance très rapide du volume des informations stockées au cœur des systèmes d’information.

Ajouter un commentaire

Publication des commentaires

La publication des commentaires est modérée, principalement pour éviter des offres commerciales inadaptées.
Cela est exécuté une ou deux fois par jour.

Depuis un certain temps,les fiches des auteurs (cliquer sur la photo)comportent un lien sur leur fiche LinkedIn. Cela permet de contacter les auteurs sans que nous ayons à publier leur adresse. Dans le cas de cette utilisation veuillez bien préciser les références de l'article commenté.

Actualités

La page Facebook de la JR

.