Magazine N°576 Juin/Juillet 2002 - Arts, Lettres et Sciences
  • Dernier magazine (740)
  • Magazine de l'article (576)
Par Bernard ZIMMERN (49)
Rédacteur Gérard de LIGNY (43)

Articles du Dossier

Par Molière
Rédacteur : Philippe OBLIN (46)
Rédacteur : Laurens DELPECH
Accès libre
Langue vivante 0
Rédacteur : Jean SALMONA (56)
Accès libre
Carbec l’Américain 0
Par Philippe SIMIOT
Rédacteur : Michel DUREAU (53)
Par Bernard ZIMMERN (49)
Rédacteur : Gérard de LIGNY (43)
Par Jean PEYRELEVADE (58) et Denis JEAMBAR
Rédacteur : Jacques BOURDILLON (45)
Par Les enquêtes de Marie-Odile Monchicourt avec Robert Kandel (Du Laboratoire de Météorologie dynamique de l’École polytechnique).
Rédacteur : Jean-Louis BOBIN (54)
Accès libre
Jeu explosé 0
Par Jean-Gérard CLAUDON (52)
Rédacteur : JR
Par Yves QUÉRÉ
Rédacteur : Pierre LASZLO
Par André ROUSSET (51)
Rédacteur : Jacques BOURDILLON (45)
Par Georges CHARPAK et Henri BROCH
Rédacteur : Jacques BOURDILLON (45)
Par Jean-Louis BOBIN (54)
Rédacteur : JR
Par Thierry GAUDIN (59)
Rédacteur : JR

Les fabricants de chômage

C’est le quatrième ouvrage de Bernard Zimmern en moins de quatre ans, toujours aussi facile à lire, bien martelé, avec une documentation récente et une argumentation, plus affinée.

Sans reprendre la litanie des multiples causes du chômage, Bernard Zimmern fait apparaître ce qu’il pense être les causes majeures et en décline les conséquences magistralement illustrées.

Sa méthode de recherche des causes fondamentales du chômage consiste à comparer les chiffres français à ceux des pays qui ont su développer l’emploi le plus efficacement. Parmi ces pays, il donne une place de choix aux États-Unis. Cela lui vaudra quelques critiques : “Ce pays appartient à un autre monde que le nôtre, sa conception de la struggle for life n’est pas la nôtre. ” Peut-être, mais à l’heure de la mondialisation cet argument est-il valable et puis les écarts sont tellement énormes, que le paramètre “ culture ” ne peut tout expliquer. Ces écarts apparaissent sur le tableau ci-après.

Évolution du nombre d’emplois entre 1973 et 1999

 

  • Croissance totale des emplois
  • Part de l’emploi marchand dans cette croissance
  • Part de l’emploi public
France États-Unis
+ 11%
2%
98%
+ 61%
88%
12%

 
Concernant les emplois publics, on pourrait objecter que le gonflement de ces emplois en France a permis d’assurer des services, notamment dans le domaine social, qui, aux USA, sont assurés par l’économie marchande dans des conditions moins équitables, avec de moindres transferts entre riches et pauvres. Mais Bernard Zimmern renvoie à ses précédents ouvrages où il a démontré sans être sérieusement contredit que l’équité n’est pas mieux respectée en France et que les transferts y sont au total moins importants.

Il démontre dans le présent ouvrage que la prise en charge de ces services par les pouvoirs publics a pour effet de freiner leur développement. Par exemple, dans le domaine de la santé, l’application du système américain apporterait 200 000 emplois supplémentaires, avec des hôpitaux mieux équipés.

L’habitude du service gratuit qui s’est implantée en France a empêché le développement des activités de services alors que ce sont les grandes pourvoyeuses d’emplois.

À cela s’ajoute le fait que la fonctionnarisation des activités de servies entraîne un accroissement de leurs coûts et surtout des excroissances sans rapport avec leur utilité réelle.

Sur ce chapitre Bernard Zimmern est particulièrement éloquent. Il consacre 80 pages à dénoncer l’inefficacité des systèmes d’aides à l’emploi (CES, Emplois jeunes, Missions locales…) et des institutions qui les gèrent, tandis que l’apprentissage est laissé en déshérence et que les bureaux de placement privés sont interdits (ils assurent aux États-Unis 83 % des reclassements de personnel).

C’est alors que Bernard Zimmern revient avec pertinence aux problèmes des créations d’entreprises, qui sont, de l’autre côté de l’Atlantique, la principale source des emplois nouveaux.

Il s’appuie sur le sondage récent, révélant que 14 millions de jeunes Français rêvent de créer leur entreprise, ce qui les met sur la même ligne de départ que leurs homologues américains. Mais 99 % d’entre eux ne trouvent pas le partenaire financier, manager de métier, qui les aidera à élaborer et lancer leur projet, en acceptant pour lui le risque de l’échec. De tels partenaires sont, aux États-Unis, plus de 500 000 et financent les deux tiers des créations d’entreprises ; en France, compte tenu du système fiscal en vigueur, ils sont à peine un millier.

De plus les gros besoins financiers de l’État ont suscité de gros volumes de placements à taux fixe – fiscalement avantagés –, ce qui ne laisse à l’énorme épargne française que 10 % disponible pour les placements productifs.

Quant au Parlement, il n’a aucun moyen autonome pour détecter les gaspillages de fonds publics, et il préfère utiliser ce merveilleux impôt indolore qu’est la TVA pour accroître les recettes de l’État.

Malgré tout cela, Bernard Zimmern reste optimiste : il croit au réveil du Parlement poussé par une société civile qui a déjà sécrété une douzaine d’associations à travers la France, indépendantes des partis politiques et regroupant déjà près de 200 000 adhérents.

Au total, le livre de Bernard Zimmern, Les fabricants de chômage, est, malgré quelques excès polémiques, un ouvrage instructif et constructif, qui apporte des informations très utiles et incite à se mobiliser

Ajouter un commentaire

Publication des commentaires

La publication des commentaires est modérée, principalement pour éviter des offres commerciales inadaptées.
Cela est exécuté une ou deux fois par jour.

Depuis un certain temps,les fiches des auteurs (cliquer sur la photo)comportent un lien sur leur fiche LinkedIn. Cela permet de contacter les auteurs sans que nous ayons à publier leur adresse. Dans le cas de cette utilisation veuillez bien préciser les références de l'article commenté.

Actualités

La page Facebook de la JR

.