Magazine N°676 Juin/Juillet 2012 - Le Grand Paris : Les territoires, espaces d‘anticipation
  • Dernier magazine (738)
  • Magazine de l'article (676)

Pierre-Antoine GAILLY

Président de la Chambre de commerce et d’industrie de Paris

Articles du Dossier

Par Olivier PASCAL (72)
Par Daniel BÉHAR
Par Nathalie ROSEAU (87)
Par Fabrice FOURCADE
et Claude NAHON (73)
Par Hubert du MESNIL (69)
Par Antoine PICON (76)
Par Pierre-Antoine GAILLY
Par Lionelle MASCHINO
Par Vincent FOUCHIER
Par Philippe DEISS
et Hervé MARTEL
et Alexis ROUQUE
Par Jacques OLIVIER
Par Bernard DOROSZCZUK
Par Jean-Claude RUYSSCHAERT
Par Antoine FRÉROT (77)
Par Olivier HALPERN (70)
et François HABÈGRE (74)
et Jean-Philippe BUISSON (85)
Par Stéphane HALLEGATTE (97)
et Vincent VIGUIÉ

La diversité des clusters, atout d’attractivité et de compétitivité

À la pointe de la technologie, bien insérés dans la mondialisation, les clusters franciliens constituent aujourd’hui le fondement de la prospérité de la région capitale et de la France. La réussite exige une gouvernance forte, simple et lisible au niveau métropolitain.

Dix territoires stratégiques, clusters existants à fort potentiel de développement, ont été identifiés. Ils participent à un écosystème favorable au développement des entreprises sur lequel s’appuie le projet «Grand Paris». Ils sont spécialisés dans des secteurs d’avenir : les échanges internationaux, l’aéronautique, l’image multimédia, la finance, la logistique, la santé, la ville durable.

REPÈRES
Dès 2006, dans sa contribution au schéma directeur de la région île-de-France (SDRIF), la Chambre de commerce et d’industrie de Paris (CCIP) a promu l’idée que la concentration des activités à fort potentiel de développement devait être le fondement d’une nouvelle stratégie de croissance.
Le cluster « Paris-Saclay » occupe une place particulière dans ce paysage. Il est une concentration rare d’activités de recherche et de haute technologie. Avant même que le projet « Grand Paris » ne soit réalisé, il concentre déjà un chercheur français sur huit, au sein d’établissements prestigieux de recherche et d’enseignement (École polytechnique, PRES UniverSud Paris & ParisTech, CEA, INRIA, HEC, etc.) et de grandes entreprises (EADS, Thalès, Technocentre Renault, L’Air liquide, etc.). Ce cluster est le fondement de la croissance du futur.

Répondre aux besoins des entreprises

Améliorer les transports et favoriser l’arrivée d’investisseurs privés

Avec l’objectif de placer la région capitale sur un nouveau sentier de croissance de 4 % et de créer 800 000 à un million d’emplois supplémentaires d’ici à 2030, le Grand Paris passe aussi par une réponse forte aux besoins et attentes des entreprises, en particulier celles qui participent à des clusters. Ces attentes portent en priorité sur l’amélioration de la mobilité et des transports, la revalorisation de la banlieue, l’amélioration de la qualité de vie, la création de nouvelles opportunités de marché, et la venue de nouveaux investisseurs privés. Les leviers d’action mis en œuvre dans le cadre du Grand Paris représentent ainsi une opportunité clé. Le nouveau réseau de transport, le Grand Paris Express, améliorera fortement la mobilité en reliant les principaux clusters du Grand Paris et en assurant la liaison entre zones d’emploi et d’habitat.

La création d’une plateforme technologique et scientifique de niveau mondial sur le plateau de Saclay assurera la visibilité et l’attractivité de ce territoire à l’international et confortera le potentiel de croissance de l’ensemble de la métropole.

Les huit pôles de compétitivité franciliens
• Pôles nationaux : Advancity - Ville et Mobilité durables (bâtiments, infrastructures & aménagement urbain durables); ASTech Paris Région (motorisation, transport spatial et aviation d’affaires) ; Cosmetic Valley (parfumerie & cosmétique).
• Pôles à vocation mondiale : Cap Digital (TIC et technologie des contenus numériques); Mov’eo (automobile, transports collectifs, ingénierie routière). 
• Pôles mondiaux : Finance Innovation (recherche et expertise dans le domaine de la finance) ; Medicen Paris Région (technologies pour la santé, nouvelles thérapies géniques, moléculaires et cellulaires) ; Systematic Paris Région (systèmes complexes et technologies clés : optique, électronique et logiciel).

Des contrats de développement territorial

Enfin, la mise en oeuvre de contrats de développement territorial (CDT), coélaborés entre les communes et l’État, assurera au niveau local une mise en cohérence des projets de transport, d’aménagement urbain et de développement économique. Cela est essentiel pour améliorer l’environnement des entreprises et la qualité de vie au sein des nouveaux pôles urbains, dans un contexte où les actifs de 30 à 50 ans, qui constituent l’épine dorsale des entreprises, tendent à quitter la région pour trouver ailleurs de meilleures conditions de vie et de logement.


Cité Descartes, territoire stratégique du Grand Paris. © EPAMARNE

 
L’Île-de-France au quatrième rang

Les entreprises étrangères sont attirées par les marchés B to B (business to business) et B to C (business to consumer) très larges, les infrastructures de transport et la population hautement qualifiée. L’installation par Google d’un centre de R&D à Paris en 2011, qui a vocation à employer près de 500 personnes, confirme ainsi la reconnaissance de nos compétences, notamment dans le domaine du numérique et des mathématiques. Toutefois, cette attractivité vis-à-vis des investissements étrangers tend à s’éroder.
L’Île-de-France se classe ainsi dans ce domaine au quatrième rang derrière Londres, Shanghai et Hong Kong au cours des cinq dernières années (2007 à 2011).

Un territoire attractif, mais concurrencé

Les dix territoires stratégiques du Grand Paris
Le Grand Roissy; Val-de-France-Gonesse; Paris – Le Bourget; Territoire de la création (autour de Saint-Denis-Pleyel); Paris La Défense ; Confluence Seine-Oise; Paris-Saclay ; Paris Biotech Valley ; Cité Descartes Ville durable ; Est de la Seine-Saint-Denis.

C’est aussi dans la «multispécialisation» de l’Île-de-France dans des domaines d’excellence que réside la clé de son attractivité. En 2011, elle a accueilli le tiers des investissements étrangers réalisés en France, ce qui représente 7 000 emplois dans la région, dans des secteurs porteurs tels que les logiciels, les services aux entreprises, la mode, la communication et les services financiers.

Un nécessaire engagement des pouvoirs publics

En parallèle d’une politique de soutien financier à l’innovation, la dynamique des clusters repose sur l’existence d’un marché pour les produits innovants.

Réserver 15% des marchés publics aux PME innovantes

De même que l’expertise française dans la grande vitesse, le nucléaire et l’aéronautique a été développée à l’aide de commandes massives de l’État, les entreprises franciliennes ne pourront construire leur capacité industrielle (par exemple dans la ville durable ou le cloud computing) et s’engager dans de nouveaux projets de R&D que si une demande forte leur est adressée.

Avec près de 10 % du PIB national, les marchés publics constituent une opportunité conséquente pour les entreprises. Cet engagement des pouvoirs publics devrait se traduire par la réservation de 15 % des marchés publics aux PME innovantes et une meilleure prise en compte des critères qualitatifs dans ces marchés, au-delà du seul critère du prix.

La compétitivité est l’affaire de tous

Dans un contexte de concurrence mondiale, la construction et le renforcement d’un écosystème de croissance nécessitent l’engagement de tous les acteurs. Ainsi, Paris Métropole – syndicat mixte de collectivités territoriales ayant pour objet de coordonner leurs efforts pour créer la métropole grand-parisienne – et la CCIP ont installé en 2010 le Comité des partenaires, présidé par le président de la CCIP. Il rassemble aujourd’hui cent vingt acteurs économiques et sociaux, publics et privés de la métropole et répond au besoin de construire un lieu inédit d’échanges et de débats, en particulier avec les élus.

Comestic Valley LVMH, Formulation soin, Loiret
Cosmetic Valley, un des huit pôles de compétitivité franciliens.

 
Une contribution sur la logistique urbaine a récemment été rendue publique par le Comité, assortie de propositions concrètes pour cette activité qui constitue le système sanguin sans lequel le fonctionnement de la ville et le développement des entreprises sont impossibles dans l’économie d’aujourd’hui et de demain. Il s’agit de faire de la logistique urbaine un avantage compétitif pour le Grand Paris. Cet exemple témoigne de la volonté et de la capacité des acteurs socio-économiques de penser à l’échelle métropolitaine et de s’engager pour la compétitivité et l’attractivité du territoire.

Une gouvernance forte pour une dynamique de croissance durable

L’opportunité pour chacun de voir émerger une réponse à ses besoins

Le projet « Grand Paris » mobilise l’ensemble des acteurs de la métropole, car il est l’opportunité pour chacun (entreprise, citoyen, responsable de l’animation d’un cluster, usager des transports, etc.) de voir émerger une réponse adaptée aux besoins qu’il exprime. À ce titre, la CCIP s’implique autant dans le projet « Grand Paris » au niveau global que dans l’élaboration de programmes d’actions concrets sur le terrain, au sein des CDT et en direction des entreprises.

La dynamique est en marche, mais elle est fragile. Aussi la réussite du Grand Paris reposet- elle sur la mise en place d’une gouvernance forte, simple et lisible au niveau métropolitain. Telle est la clé pour que la stratégie intégrée élaborée soit réellement mise en oeuvre dans son intégralité et dans les délais prévus. Il s’agit là d’un enjeu de crédibilité, de compétitivité et d’attractivité pour notre région et notre pays.

BIBLIOGRAPHIE

Observatoire des Investissements internationaux dans les principales métropoles mondiales, KPMG & Paris-Île-de-France capitale économique, 2012.
12 Propositions pour retrouver une prospérité partagée, 2012.
Projet de réseau de transport public du Grand Paris : cahier d’acteur de la CCIP, 2010.
Des logements pour les salariés en Île-de- France : un impératif de compétitivité pour la métropole, 2011.

Commentaires

salut, Je me présente AYDI Maha doctorante à l'université de SFAX Tunis.Je travaille sur les pôles do compétitivité, C'est intéressant.

Ajouter un commentaire

Publication des commentaires

La publication des commentaires est modérée, principalement pour éviter des offres commerciales inadaptées.
Cela est exécuté une ou deux fois par jour.

Depuis un certain temps,les fiches des auteurs (cliquer sur la photo)comportent un lien sur leur fiche LinkedIn. Cela permet de contacter les auteurs sans que nous ayons à publier leur adresse. Dans le cas de cette utilisation veuillez bien préciser les références de l'article commenté.

Actualités

La page Facebook de la JR

.