Magazine N°676 Juin/Juillet 2012 - Expressions
  • Dernier magazine (736)
  • Magazine de l'article (676)
Par Propos recueillis par Anne-Béatrice Muller

Articles du Dossier

Par Delphine INESTA, André LEBRUN (73), VincentT REVOL (97) ET Renaud SUEUR (98)
Par Dominique MOYEN (57)
Par Édouard VALENSI (58)
Par Propos recueillis par Anne-Béatrice Muller
Par Laurent BILLÈS-GARABÉDIAN (83)
«Comme Da Vinci »

Julien Solé (93), un artiste en trois dimensions

Il avait le voyage et l’ailleurs dans les gènes. Fils de l’écrivain-journaliste voyageur, Robert Solé, lui-même né en Égypte, Julien Solé (93) a grandi au fil des postes de son père à l’étranger.
De ses années d’enfance en Italie puis aux États-Unis, il a gardé ce goût de l’ailleurs qui le caractérise, la superposition, l’accumulation des cultures et des langages comme un palimpseste toujours réinventé.

En 1999, à la fin de ses études d’ingénieur (Polytechnique et les Eaux & Forêts), Julien Solé repart en voyage et se met sérieusement à dessiner.

Julien SOLÉ devant sa fresque : Paris, vue d'iciS’il installe à Marseille son camp de base, c’est surtout parce que, de ce port ouvert sur tous les ailleurs, le départ est plus évident. Il continue à faire des allers retours entre l’Orient et la France : Égypte, Inde, Népal, Éthiopie… Ce qu’il dessine ? les visages, les postures, les villes et leurs accumulations : foules, maisons, objets se superposent et s’enchevêtrent. Il remplace peu à peu les carnets et les feuilles par des supports moins conventionnels : des rouleaux qu’il installe sur des machines à manivelle, des pages de livres et d’archives qui racontent l’histoire d’un lieu et qu’il assemble pour former d’immenses fresques comme celle de la Bibliothèque d’Alexandrie (2010).

Et que dire de l’accumulation dans le minimalisme qui distingue beaucoup de ses travaux? Les lieux d’accumulation, de stratification, les palimpsestes, les épaisseurs et juxtapositions de temps, de langues et de cultures sont des lieux de prédilection pour l’artiste. Comme la ville d’Alexandrie elle-même, où l’épaisseur du temps passé investit l’espace du présent.

Faire parler la science

Évidemment, Julien «n’a pas le train de vie d’un polytechnicien ». Mais c’est un choix raisonné. S’il s’est « isolé » loin de Paris, c’est aussi pour « s’éloigner du tempo du groupe », de la société, du rythme social car la peinture est pour lui un travail solitaire et d’introspection.

Traiter du rapport, jamais achevé, avec le monde

Et pourtant c’est à l’École qu’il a commencé à dessiner, le jour où une amie lui offre une boîte d’aquarelles. Et c’est en suivant les cours d’arts plastiques et de sculpture dispensés sur le Plateau qu’il a appris ce langage nouveau pour lui. D’ailleurs, remarque-t-il, n’est-il pas intéressant de compléter son art par la compétence technique de l’ingénieur, la connaissance du scientifique ? Rien d’incompatible, à l’instar d’un Léonard de Vinci : il existe en art de multiples occasions de faire parler la science, d’être systématique dans sa démarche. S’obstiner et tracer un sillon, quelle qu’en soit la matière. Il y a là un héritage que Julien est loin de renier. Avec ses rouleaux qui défilent de diverses façons, ses machines étranges, la densité de ses paysages urbains, la peinture investit l’espace dans une démarche artistico-scientifique inconsciente.

Des projets pour l’avenir ? Traiter du rapport, jamais achevé, avec le monde. À travers les phases de crise comme des phases de créativité jubilatoire. Il est important de rester en dialogue, de travailler son rapport au monde tout en travaillant le dessin.

Propos recueillis
par Anne-Béatrice Muller

 

Julien SOLÉ, fresque :Paris vue d'ici 2010
Fresque de la Bibliothèque d’Alexandrie : Paris, vue d’ici, 2010.

 

Julien SOLE :le chat de La Corniche au consulat, sculpture en métal et papier
Le chat de La Corniche au consulat, sculpture en métal et papier, Alexandrie, 2011.

«La ville ne tient que par des poutres et des cales, chaque maison pousse l’autre, chaque rue est une cathédrale de bois, on entend de temps en temps un grand craquement et un bruit sourd»
(extrait de l’exposition «Voyage à l’ouest de l’Orient », Fès 2006).

 


Pont de Roosevelt Island, huile et fusain sur papier, 40 cm x 50 cm, 2005.

Un lion et des hommes, aquarelle et fusain sur papier, 10 cm x 30 cm, 2010.

 

Julien SOLÉ, Quelques dessins
De gauche à droite : Victoria de dos, encre sur journal, 20 cm x 30 cm, 2011.
Dot guiri, aquarelle et fusain sur papier, 30 cm x 40 cm, 2007.
Hicham à Horreyab, encre sur page de livre, 10 cm x 15 cm, 2008.
Notes de février, aquarelle sur agenda, 15 cm x 20 cm, 2011.

 
 


Ravi Baba, dormant, aquarelle et fusain sur soie, 20 cm x 30 cm, 2007.
«Poly-technique» : d’accord, mais, précise, Julien, il faut d’abord choisir au moins une technique, la travailler et la maîtriser. « Il faut se méfier de la boulimie qui entraîne à changer tous les jours de technique.»
 
Vendeuse de triangles, aquarelle et fusain sur papier, 15 cm x 30 cm, 2008.

 

Julien SOLÉ, Pashupati, trois fumées
Pashupati, trois fumées, aquarelle et crayon sur papier, 25 cm x 35 cm, 2009.

 

Julien SOLÉ, Une place à Baktapur
Une place à Baktapur, crayon sur papier, 30 cm x 70 cm, 2010.

 

 Vue de Central Park, encre sur papier, 20 cm x 30 cm, 2007.


Toits de New York, acrylique sur papier, 40 cm x 50 cm, 2005.

 


Commission 1893, encre sur page de livre, 20 cm x 30 cm, 2004.

Arbre à Bénarès, huile sur papier, 40 cm x 50 cm, 2005.

Tram à Ras e Tin, encre sur papier archive, 20 cm x 30 cm, 2011.
Abou Abbas et compagnie, encre sur papier archive, 20 cm x 30 cm, 2011.

 

Julien SOLÉ, Bénarès, de l’autre rive
Bénarès, de l’autre rive, fusain sur papier, 8 cm x 40 cm, 2007.

 

Ajouter un commentaire

Publication des commentaires

La publication des commentaires est modérée, principalement pour éviter des offres commerciales inadaptées.
Cela est exécuté une ou deux fois par jour.

Depuis un certain temps,les fiches des auteurs (cliquer sur la photo)comportent un lien sur leur fiche LinkedIn. Cela permet de contacter les auteurs sans que nous ayons à publier leur adresse. Dans le cas de cette utilisation veuillez bien préciser les références de l'article commenté.

Actualités

La page Facebook de la JR

.