Magazine N°564 Avril 2001 - Arts, Lettres et Sciences
  • Dernier magazine (740)
  • Magazine de l'article (564)
Par Maxime SCHWARTZ (59)
Rédacteur JR

Articles du Dossier

Par Samuel BENCHÉRIT
Rédacteur : Philippe OBLIN (46)
Accès libre
Torrents de printemps 0
Rédacteur : Jean SALMONA (56)
Par Maxime SCHWARTZ (59)
Rédacteur : JR
Accès libre
Le choix des X 0
Par Sous la direction de Marc Olivier BARUCH (75) et Vincent GUIGUENO (88)
Rédacteur : Jean ROUSSEAU (42)
Par Association archéologique de l’École polytechnique
Rédacteur : Nicolas PRUDHOMME (98), président de l’Association X-ArchéO
Par Jean SÉVILLIA
Rédacteur : Yvan TÉQUI (37) et Robert WIRTH (37)
Par Charles BILLET (35)
Rédacteur : JR
Rédacteur : Laurens DELPECH

Comment les vaches sont devenues folles

La maladie dite “ de la vache folle ” a atteint le stade de l’hystérie collective : certains ont arrêté de manger de la viande de bœuf de peur d’attraper la maladie et les autres qui continuent à manger de la viande de bœuf sont convaincus que, si mal il y a, il est déjà fait.

Ce livre est un document sur la maladie, dite “ encéphalite spongiforme ” d’après ses caractères anatomiques.

Il montre comment elle est apparue il y a trois siècles et rôdait déjà au temps de Louis XV et comment elle a été petit à petit identifiée dans ses variantes successives : tremblante du mouton, maladie de Creutzfeldt-Jacob, Kuru de Nouvelle-Guinée, hormone de croissance, encéphalite spongiforme bovine (ESB) et donc comment s’est posée la question de la contamination d’une espèce à l’autre.

Il montre encore comment son identification a été rendue d’autant plus difficile que son agent responsable n’était rien de connu, ni microbe, ni virus, ni rétrovirus, mais une PROtéine INfectieuse (abrégée en “ prion ” acronyme de “ proin ”).

L’auteur a tenu à se faire comprendre du plus grand nombre parce qu’il conclut sur une réponse à cette question que tout le monde pose : a-t-on ou non raison d’avoir peur ?

Ajouter un commentaire

Publication des commentaires

La publication des commentaires est modérée, principalement pour éviter des offres commerciales inadaptées.
Cela est exécuté une ou deux fois par jour.

Depuis un certain temps,les fiches des auteurs (cliquer sur la photo)comportent un lien sur leur fiche LinkedIn. Cela permet de contacter les auteurs sans que nous ayons à publier leur adresse. Dans le cas de cette utilisation veuillez bien préciser les références de l'article commenté.

Actualités

La page Facebook de la JR

.