Magazine N°723 Mars 2017 - Trajectoires
  • Dernier magazine (740)
  • Magazine de l'article (723)

Robert RANQUET (72)

Articles du Dossier

Par Robert RANQUET (72)
Par Gilles BENHAMOU (74)
Accès libre
Tenir le cap 0
Par Pierre LASZLO
Par Nicolas MERCOUROFF (83)
et Hervé KABLA (84)
Par Alain CRÉMIEUX (55), ingénieur général de l’armement (2S)

Alain BRAVO (65), nouveau président de l'Académie des technologies

Alain BRAVO (65)Alain Bravo a été élu à la présidence de l’Académie pour deux ans. Il succède ainsi à plusieurs camarades : Pierre Castillon (57), qui fut le premier président de l’Académie lors de sa fondation en 2000, et plus récemment Alain Bugat (68).
 

X-Télécom, ingénieur général des télécommunications, Alain Bravo a consacré toute sa carrière aux télécommunications et à l’économie numérique : au sein du ministère des Postes et Télécommunications, tout d’abord ; au sein d’entreprises dont SFR et Abhexis, qu’il a fondées ; puis à l’école d’ingénieurs Supélec, qu’il a dirigée pendant neuf ans.

« Pour un progrès raisonné, choisi, partagé »

Expert de haut niveau en politique des télécommunications et, plus généralement, en stratégie de recherche et d’innovation, il s’est investi, souvent en tant que président, dans de nombreuses instances de gouvernance ou associations.

En particulier au sein du CNPF, où, président de la commission télécommunications (1991-96), il défendra l’ouverture à la concurrence des télécommunications ; au sein de l’ANRT où il pilote Futuris, prospective sur le système français de recherche et d’innovation (2003-2004) ; à l’Académie des technologies enfin, où, élu délégué général (2013-2014) puis vice-président (2015-2016), il a coordonné les travaux sur l’industrie du futur et la stratégie nationale de la recherche.

L’ACADÉMIE DES TECHNOLOGIES

Créée sous forme d’Association en 2000, sous la présidence de Pierre Castillon (57), l’Académie des technologies devient un Établissement public administratif en 2006 et est placée en 2013 sous la protection du Président de la République, rejoignant ainsi ses consœurs de l’Institut de France dans une reconnaissance de sa mission et de l’intérêt public de son action.
Lieu de réflexions et de propositions d’actions face aux grands défis technologiques, l’Académie des technologies tire son originalité de la diversité des origines de ses 312 membres : ingénieurs, industriels, chercheurs, agronomes, architectes, médecins, sociologues, économistes, avec une forte représentativité des directeurs de recherche du privé.

À noter que l’Académie accueille cette année douze nouveaux membres, parmi lesquels nos camarades le professeur André Aurengo (67), membre de l’Académie nationale de médecine, et François Bourdoncle (84), président- directeur général et fondateur de FB & Cie.

Forte aujourd’hui de 312 membres, elle compte désormais 58 polytechniciens et polytechniciennes, dont le doyen (en termes de promotion) est Marc Pelegrin (43) et le benjamin, depuis le 7 février, François Bourdoncle déjà cité.

La devise de l’Académie des technologies, héritière du Siècle des lumières : « Pour un progrès raisonné, choisi, partagé », reflète la profonde conviction que la technologie est source de progrès pour l’ensemble de l’humanité.

Les 12 nouveaux membres de l'Académie de technologie
L’Académie accueille cette année douze nouveaux membres, parmi lesquels plusieurs camarades.

Ajouter un commentaire

Publication des commentaires

La publication des commentaires est modérée, principalement pour éviter des offres commerciales inadaptées.
Cela est exécuté une ou deux fois par jour.

Depuis un certain temps,les fiches des auteurs (cliquer sur la photo)comportent un lien sur leur fiche LinkedIn. Cela permet de contacter les auteurs sans que nous ayons à publier leur adresse. Dans le cas de cette utilisation veuillez bien préciser les références de l'article commenté.

Actualités

La page Facebook de la JR

.