L’échec scolaire n’est pas une fatalité