Expressions In memoriam

Bernard Le Bordais (19N), 1900-2002

Par Francis BONNÉRIC (48)

Articles du dossier

Courrier

Vie de l'École

In memoriam

Notre doyen nous a quittés. Bernard Le Bordais, né le 9 août 1900, est décédé dans sa 103e année, le 7 décembre 2002.

Originaire d'Orléans, il fit ses classes préparatoires au lycée Pothier de cette ville, dans la célèbre taupe Papelier. Il entra à l'École en 1919.

Bernard Le Bordais (19 N), 1900–2002À la sortie, il prit la responsabilité d'un commerce de gros, mais attiré par l'aspect social de l'activité des Caisses d'épargne, il accepta, quelques années plus tard, le poste de directeur de la Caisse d'Orléans. Rapidement reconnu dans l'ensemble du Réseau comme un professionnel brillant et compétent, il fut chargé par les administrateurs et ses collègues d'assurer la fonction de secrétaire général de l'Union régionale "Centre et Couronne parisienne". Esprit créatif, il fut à l'origine d'une nouvelle formule d'épargne : "l'épargne-construction" devenue ce qu'on appelle aujourd'hui "l'épargne- logement", généralisée dans l'ensemble du secteur bancaire.

En 1967, il arrêta son activité professionnelle. S'il avait su avec réalisme accompagner les débuts de la mutation des Caisses d'épargne, il restait cependant très attaché, par goût et par conviction, à leur mission sociale. Et parler des activités de Bernard Le Bordais dans ce domaine serait un sujet inépuisable.

Participant au développement du logement social (Ruche ouvrière, OPAC, CIL, société d'HLM) ou engagé dans de nombreux organismes ou associations (Aide aux personnes âgées, Sécurité sociale, colonies de vacances, URIOPSS, SOS Amitié...), il y était souvent dans un poste de responsabilité, voire même à l'origine de leur création, mais il n'hésitait pas dans d'autres cas à n'être qu'un simple membre, et cela avec une modestie qui étonnait toujours.

Ces activités, il les a poursuivies bien au-delà de son départ en retraite et jusqu'à un âge très avancé.

Tous ceux qui l'ont connu ont apprécié ses compétences et ses qualités relationnelles teintées d'humour et de gentillesse.

Tous ceux qui ont bénéficié de son aide garderont le souvenir d'un homme de bien : il était tellement attentif aux autres !

De son mariage avec Odette, disparue prématurément en 1941, sont nés trois fils : Yves, prêtre au diocèse d'Orléans, Guy, actuaire et père de famille, et Michel, prêtre du Prado, en service au Caire.

Bernard Le Bordais était chevalier de la Légion d'honneur et officier de l'ordre national du Mérite.

Francis Bonnéric (48)

Commentaires

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Dispositif de sécurité : merci de recopier l'inscription. Ceci vise à éviter les abus
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.