Magazine N°703 Mars 2015 - Dossier FFE

Logiciels : la France brille à l’étranger

La France a acquis une solide réputation dans le domaine de l’édition de logiciel. L’excellence de son savoir-faire lui a permis de devenir une référence internationale.
Entretien avec Michel Degland, CEO de SoftAtHome.

Les solutions logicielles de SoftAtHome
Les solutions logicielles de SoftAtHome facilitent la Maison numérique.

 

Quelques mots pour nous présenter SoftAtHome?

SoftAtHome est un éditeur de logiciels spécialisé dans le développement de solutions pour les terminaux des opérateurs, qu’il s’agisse d’opérateurs de télécommunications ou d’opérateurs de télévision payante.

Créée fin 2007, la société compte aujourd’hui 170 employés. Orange, Etisalat, l’opérateur nordique Boxer et Swisscom sont nos principaux clients. Nous avons déployé 22 millions de licences, dans 15 pays, en Europe, Moyen-Orient et en Afrique.

Profitable depuis 2012, notre chiffre d’affaires 2013 s’élevait à 21 millions d’euros. Il est actuellement en forte croissance.

SoftAtHome est détenu par des opérateurs clients et actionnaires et est considéré comme un club d’opérateurs dont l’objectif est de partager la technologie et de la déployer dans le monde. La société est composée de 80 % d’ingénieurs et de professionnels reconnus à travers le monde.

Notre philosophie repose sur trois axes : oser l’innovation, s’engager et partager avec nos clients opérateurs.

Quid du comportement du marché des logiciels en France ?

La transformation digitale touche le monde de l’entreprise tous secteurs confondus et conduit à une transformation des business models et une forte évolution des usages dans l’entreprise et à la maison.

“ Quand vous voyez une start-up dans la Silicon Valley, il faut toujours chercher l’ingénieur français qui est derrière ”

Nos clients, les opérateurs télécoms sont les premiers acteurs de cette transformation. Ils prennent de plus en plus d’importance dans la fourniture de prestations de services aux entreprises et aux particuliers.

SoftAtHome se développe sur un segment très particulier puisque nous sommes fournisseurs de technologie dans le logiciel embarqué pour les box opérateurs. Nous comptons six objets connectés en moyenne (tablette, PC, téléphone…) par foyers mais dans les années à venir nous serons aux alentours de 500 équipements connectés.

Une évolution à laquelle les opérateurs sont particulièrement préparés à travers des ruptures technologiques comme le Cloud ou encore les logiciels embarqués présents dans les boxes.

Quels sont vos atouts pour se distinguer sur ce marché ?

Le business model de SoftAtHome correspond au modèle B to B to C : nous développons pour les opérateurs des solutions qui vont être ensuite commercialisées sous forme de services auprès des consommateurs.

En d’autres termes, nous offrons des licences logicielles et des services qui sont commercialisés pour accompagner les opérateurs dans le déploiement de services innovants avec un maître mot « simplifier la vie du client final ».

Pouvez-vous nous expliquer ce que vous faites dans l’Internet des objets et le rôle du logiciel dans ce domaine ?

Dans notre réseau domestique, nous avons plusieurs équipements connectés dont certains communiquent avec le téléphone mobile de l’utilisateur. D’autres équipements, tels que le détecteur de fumée, le détecteur de fuites ou encore la caméra de surveillance, sont connectés à la box des opérateurs.

Dans ce domaine, les opérateurs peuvent développer plusieurs offres mais doivent surtout répondre aux enjeux technologiques de demain: autonomie, bon niveau de connectivité, et sécurité.

Aujourd’hui, nous disposons des solutions nécessaires pour que les opérateurs puissent intégrer ces fonctionnalités dans la box.

Les logiciels sont considérés comme de nouvelles opportunités de croissance.
Qu’en pensez-vous?

D’une façon générale, la transformation digitale que nous vivons aujourd’hui concerne plusieurs pays et différents secteurs. En France le contexte est particulièrement attractif puisque nous avons un écosystème qui permet de faire éclore des sociétés qui développent de l’innovation.

Nous disposons également des compétences et des expertises nécessaires au développement de ce secteur pour en faire un véritable relais de croissance. Les ingénieurs français sont d’ailleurs très sollicités à l’étranger.

Pensez-vous que le développement de l’esprit d’entreprenariat chez les jeunes ingénieurs peut contribuer à promouvoir ce secteur ?

Architecture du logiciel SoftAtHome
Architecture du logiciel de SoftAtHome.

Depuis quelques années, les jeunes ingénieurs affichent une grande volonté d’engagement dans la vie de l’entreprise. Cette prise de conscience pousse certains à développer leur propre business. Une évolution qui peut contribuer à la croissance de ce secteur.

Le deuxième moteur de croissance que nous pouvons promouvoir est sans doute la féminisation des métiers d’ingénieurs. Aujourd’hui, il est nécessaire d’équilibrer le recrutement afin d’avoir des équipes composées autant d’hommes que de femmes.

Dans notre métier, par exemple, nous avons encore plus de candidatures d’hommes que de femmes. Pour y remédier nous avons contacté et nous travaillons avec certaines écoles d’ingénieurs.

La French Tech était à l’ordre du jour au dernier Consumer Electronics Show de Las Vegas.
Quelle est votre vision sur ce sujet ?

La participation des entreprises française au CES était une excellente initiative. D’ailleurs, la French Tech a pu se démarquer par la diversité des entreprises participantes.

Nous remarquons de plus en plus que le monde de l’entreprise du logiciel est dans une dynamique de promotion. Nous avons réussi à faire la promotion de l’industrie française du luxe. Si l’on arrive à faire de même pour la French Tech nous serons, demain, dans une démarche de succès similaire.

Grâce à la présence de SoftAtHome, au CES, nous avons également pu constater que c’est là qu’il faut être si l’on veut pousser encore plus les solutions qu’on développe et constituer une proximité avec les acteurs qui viennent découvrir les innovations de demain.

Le fait d’être une entreprise française compte-t-il dans vos relations commerciales à l’étranger?

Quand je me déplace à l’étranger, je suis souvent surpris de voir que la France est particulièrement performante dans le domaine de la High-Tech.

L’image d’excellence et la réputation que nous avons dans ce domaine, nous accompagne et nous devance.

Ce savoir-faire français reconnu à l’international constitue un atout sur lequel je m’appuie.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Publication des commentaires

La publication des commentaires est modérée, principalement pour éviter l'offre de Viagra ou de Cialis sans ordonnance.
Cela est exécuté une ou deux fois par jour.

Ce n'est donc pas la peine de les écrire plusieurs fois, sous prétexte qu'on ne les voit pas  apparaître immédiatement

Actualités

.