Magazine N°722 Février 2017 - Expressions

Henri Dupuy de Lôme (1835) : renaissance en 3D

La ville natale de Dupuy de Lôme (1835), illustre ingénieur du génie maritime, lui a rendu hommage en faisant appel aux dernières technologies d’impression 3D.

Henri Dupuy de Lôme, né le 15 octobre 1816 au château de Soye, à Ploemeur (56270), choisit le génie maritime à sa sortie de l’École polytechnique. Affecté à Toulon en 1839, il s’intéresse à l’amélioration des navires à vapeur. Plein d’idées, il est envoyé en Angleterre pour y étudier les coques en fer. Il est à l’origine du Napoléon, opérationnel en 1852, premier navire de guerre dont la machine à vapeur actionne une hélice, moins vulnérable que la roue au mauvais temps, lui donnant une vitesse maximale de plus de 13 nœuds.

Nommé directeur des constructions navales au ministère de la Marine en 1857, il fait passer les coques de la marine de guerre du bois au fer, notamment avec la frégate cuirassée La Gloire, lancée en 1859.

DU SOUS-MARIN À LA POLITIQUE

Portrait de Dupuy de Lôme (1835),Le 17 avril 1864, le Confederate States Ship Hunley, un sous-marin à propulsion humaine (équipage de 8 hommes) coule le Unionist States Ship Housatonic, au large de Charleston en Caroline du Sud.

Cette action de la marine sudiste est sans doute connue de Dupuy de Lôme, qui s’intéresse donc au nouvel ennemi potentiel du cuirassé : le sous-marin. Il effectuera les premiers calculs de ce nouveau genre de navire, dont le premier prototype équipé d’un moteur électrique – le Gymnote – sera dessiné par le frère de son gendre, Gustave Zédé, chef du premier bureau au ministère, et mis à l’eau en 1888.

En 1869, ayant pris sa retraite, il est élu député du Morbihan. Pendant le siège de Paris, pour pouvoir établir une liaison avec l’extérieur, il conçoit un ballon dirigeable, La Galère, dont l’hélice est actionnée par des manivelles et un équipage de huit marins. Ce ballon décolle de Vincennes le 2 février 1872 avec Gustave Zédé et l’aéronaute Yon, et atterrit près de Noyon.

Atteint d’un cancer, Dupuy de Lôme meurt à Paris en 1885. Il est enterré au cimetière central de Toulon.

UN BUSTE EN IMPRESSION 3D XXL

La statue en bronze de Dupuy de Lôme érigée en 1899 à Lorient, quai du Péristyle (devant l’actuel palais des Congrès en 2016), est fondue pendant la Seconde Guerre mondiale.

Buste de Dupuy de Lôme (1835)
15 octobre 2016, la mairie de Ploemeur inaugure au parc de Soye un réalisé en 3D par les partenaires de la CreaFab de Lorient.

Remplacée en 1954 par une réplique en fonte installée sur la place d’armes de l’arsenal, devenu depuis DCNS, la statue de Dupuy n’est plus visible du public.

En 2016, pour le bicentenaire de la naissance de Dupuy, la mairie de Ploemeur décide de faire reproduire par impression 3D une réplique d’un buste en plâtre de 80 cm de haut prêté par un descendant de Dupuy de Lôme.

C’est alors que commence un travail en synergie entre plusieurs entreprises implantées à Ploemeur : CreaFab de Lorient, Compositic, SMM Technologies et Breizh 3D 56.

Un matin, Compositic vient voir son voisin Breizh 3D avec le buste de Dupuy : « Si on le refaisait en impression 3D ? Tu as le scanner ; nous avons l’imprimante de SMM Technologies. Le volume de travail de ces deux équipements est de 1 m3 : il convient donc bien à la hauteur du buste. »

Au bout d’une nuit de scan et 160 heures d’impression plus tard, « Dupuy » apparaît : il a été fabriqué point par point et par couches successives de 0,3 mm d’épaisseur à partir d’un fil en ABS/aramide. Couleur bronze et patine lui seront données par Breizh 3D.

Ce buste est inauguré le samedi 15 octobre 2016 dans le parc du château de Soye.

Belle illustration de cet aphorisme de Dupuy de Lôme : « Quand on a en tête des innovations aussi considérables, il faut attendre l’occasion favorable de les faire réussir ; autrement on se brise, sans profit pour personne, contre l’étonnement des gens que rien n’a préparés à vous entendre. »

Commentaires

Breton de naissance et de cœur, Henri Dupuy de Lôme appréciait la Provence et particulièrement les environs de Toulon où il avait (par mariage), près du village de Sainte Anne d'Evenos, une propriété qui appartient toujours à ses descendants.

Des souvenirs de ce grand ingénieur y sont conservés dont un buste (le même ?) en costume d'académicien. Dupuy de Lôme qui savait exercer ses talents ailleurs que sur mer, réaménagea le domaine en créant un vaste parc pourvu de grands arbres, de bassins, de fontaines et d'une serre, mais dont l'entretien exigeait une eau abondante qui, dans ce pays sec, n’existe qu'à une certaine profondeur.

Dupuy de Lôme imagina un système hydraulique composé de quatre puits reliés par des galeries souterraines, l'eau étant remontée par des pompes mues par deux éoliennes de sa conception édifiées dans le lit du mistral. Ces moulins à vent d'il y a cent cinquante ans, du moins ce qu'il en reste, sont toujours visibles (j'ai pris quelques photos) l'un au milieu des vignes, l'autre jouxtant l'entrée du parc.

Ils sont très originaux. Pour s'orienter dans le vent, la base du rotor se déplace sur un rail circulaire couronnant une charpente cylindrique en acier ancrée sur un socle en maçonnerie. Sur quatre ou six mats, visiblement inspirés de la marine à voiles, étaient fixées des pales en bois, trois jeux par machine, suivant la force du vent.

On ne peut que déplorer l’état dans lequel se trouvent aujourd’hui ces deux témoignages de l’ingéniosité de Dupuy de Lôme. S'agissant d'éoliennes, il n'est pas indifférent d'apprendre que des universités et des établissements de recherche de Bretagne se sont récemment réunis pour fonder un Institut de Recherches Dupuy de Lôme, dédié en partie aux énergies nouvelles. Le nom ne pouvait être mieux choisi.

JL Bobin (54)

Ajouter un commentaire

Publication des commentaires

La publication des commentaires est modérée, principalement pour éviter l'offre de Viagra ou de Cialis sans ordonnance.
Cela est exécuté une ou deux fois par jour.

Ce n'est donc pas la peine de les écrire plusieurs fois, sous prétexte qu'on ne les voit pas  apparaître immédiatement

Actualités

.