• Dernier magazine (730)
  • Magazine de l'article (000)

Articles du Dossier

Accès libre
La charte X-AX-FX 0
Par Charles-Henri PIN (56)
Par Hubert JACQUET (64)

Colloque de l'AX 2016 : les polytechniciens interpellent les politiques

 
Les débats qui ont marqué ce second colloque ont fait ressortir un message fort adressé aux politiques : celui d’aborder les réformes sans parti pris idéologique, en s’appuyant sur toutes les forces de la nation et en tenant un langage de vérité. L’État doit avant tout fixer le cap à long terme, définir un cadre d’action et donner l’impulsion permettant de mobiliser tous les acteurs-entreprises, citoyens ou collectivités.

Tous les commentaires de ces pages proviennent du compte-rendu du colloque signé Hubert Jacquet, rédacteur en chef de La Jaune et la Rouge, à paraître dans le numéro 721 de janvier 2017

 

Une manifestation très suivie C'est près de 400 personnes -dont un tiers de non X- qui ont suivi ces débats dans le grand amphithéâtre du Conseil économique social et environnemental. Les participants ont été accueillis dès 13 heures. La séance de travail a commencé à 14 heures et s'est terminée à 19 heures par un cocktail qui a permis de poursuivre les échanges jusqu'à 21 heures.

 

Ouvrant la séance, Bruno Angles, président de l’AX, a rappelé la volonté de l’AX de renforcer l’expression de la communauté polytechnicienne dans le débat public, en s’appuyant sur deux valeurs fortes de notre enseignement : la rigueur scientifique et le sens de l’intérêt général. Les six mois qui viennent sont l’occasion d’exprimer nos points de vue. Les débats, sous forme de tables rondes animées par Cyrille Lachèvre, journaliste économique à L’Opinion, ont été centrés sur quatre enjeux : l’énergie, le numérique, l’insertion sociale et l’emploi.

Les vidéos résumées de chaque table ronde (un peu plus d'une minute)

Les vidéos complètes de chaque événement se retrouvent dans des articles liés, associées aux extraits correspondant de la brochure d'invitation :

    Table ronde Énergie : un peu de sérieux (52 + 16 min.)  

    Table ronde Numérique : du rêve à la réalité (1 heure)   

           Intervention de Jean-Paul Bailly (65) (27 min.)         

       Table ronde Emploi : un peu d'ambition (1 heure)       

Table ronde Insertion sociale : un peu d'audace (1 heure)

              Conclusion de Claude BÉBÉAR (12 min.)             

Déroulé du colloque

« 2017 : Les polytechniciens interpellent les politiques »
Mercredi 30 novembre 2016,
de 14 heures à 19 heures au palais d’Iéna (CESE)

Animation : Cyrille LACHÈVRE, L’Opinion

13.30 Accueil
14.00 Ouverture par Patrick Bernasconi, président du CESE, et Bruno Angles (84), président de l’AX
14.15 Table ronde : « Énergie : Un peu de sérieux ! »
Didier Holleaux (79), DGA ENGIE
Hervé Machenaud (68), ex-DG EDF
Claude Mandil (61), ancien DGEMP, ancien président AIE
Claire Tutenuit, Déléguée générale EPE
15.15 Table ronde : « Numérique : Du rêve à la réalité ! »
Axel Dauchez (88), fondateur-président Make.org
Jean-David Chamboredon (82), Président exécutif ISAI
Erwan Le Pennec, enseignant-chercheur à l’X (Chaire “data scientists” avec Keyrus-Orange et Thalès)
Gaëlle Olivier-Triomphe (90), directrice générale AXA P & C et membre du comité de direction Groupe
16.15 Intervention de Jean-Paul Bailly (65), ancien président RATP et la Poste.
16.45 Pause
17.15 Table ronde : « Insertion sociale : Un peu d’audace ! »
Pierre-Noël Giraud (67), économiste
Claire Hédon, présidente ATD-Quart Monde
Lionel Stoleru (56), ancien ministre
Nicolas Truelle (80), DG Apprentis d’Auteuil
18.15 Table ronde : « Emploi : Un peu d’ambition ! »
Christel Heydemann (94), Senior Vice President Corporate Strategy, Alliances & Development at Schneider Electric
Francis Kramarz (76), directeur Centre de recherche en économie et statistique (CREST), professeur chargé de cours à l’École polytechnique
Gilles Mirieu de Labarre, président Solidarités nouvelles face au chômage
19.15 Clôture
Deux invités politiques de tout premier plan : Comment la Nation peut-elle mieux s’appuyer sur le potentiel des ingénieurs ?
Conclusion par Claude Bébéar (55)
19.45 Cocktail

Les articles de la brochure : Éditoriaux

Bruno ANGLES (84)Pour la patrie

Bruno ANGLES (84)
Président de l'AX

Au nom de l’Association des anciens élèves et diplômés de l’École polytechnique (AX), je vous souhaite la bienvenue à notre colloque du 30 novembre au Palais d’Iéna. Je tiens à remercier tout spécialement Claude Bébéar qui a à nouveau accepté d’être le président de notre colloque.

Je remercie également très chaleureusement tous les intervenants de ce jour.

Je remercie enfin Anne Benard-Gély, Bruno van Parys et toute l’équipe qui a préparé ce colloque.

Après le succès du premier colloque l’an dernier, celui de ce jour s’inscrit dans un contexte particulier, tant interne qu’externe.

En effet, lorsque le Conseil d’administration m’a élu président de l’AX le 9 juillet 2015, j’avais souhaité que l’AX construise son action autour de trois piliers :

Peser fortement sur les travaux et le débat sur la révision du plan stratégique de l’X, en lien étroit avec la FX et l’X. Dès mon élection, j’ai mis en place une taskforce dédiée regroupant des membres du conseil d’administration de l’AX et une dizaine de grands patrons polytechniciens, que je remercie à nouveau pour leur implication.

Ce nouveau plan stratégique, annoncé le 15 décembre 2015, a pleinement intégré nos préoccupations et nos propositions.

Animer la communauté polytechnicienne dans toutes ses composantes (solidarité, groupes X, petits-déjeuners polytechniciens, Grand Magnan, colloque du 10 décembre 2015, bal de l’X, La Jaune et la Rouge, annuaire, etc.)

Renforcer l’expression de la communauté polytechnicienne dans le débat public, à un moment où l’opinion publique dénonce une faillite des élites.

Ce deuxième colloque du 30 novembre est ainsi la seconde pierre de ce troisième pilier, celui de la présence renforcée de la communauté polytechnicienne dans le débat public.

Mais il n’aura échappé à personne que nous sommes aujourd’hui à moins de 6 mois de l’élection présidentielle. Nous formons le vœu que les points de vue qui seront exprimés dans ce colloque seront utiles aux différents candidats.

En apportant un regard fondé sur les faits et sur la rigueur scientifique, la communauté polytechnicienne reste fidèle au premier terme de la devise de l’X : Pour la Patrie, les Sciences et la Gloire.

Claude BÉBÉAR (55)Éditorial

Claude BÉBÉAR (55)
Président du colloque

Laisser s’exprimer les polytechniciens sur tous les problèmes que rencontrent les entreprises au quotidien aurait demandé beaucoup de temps. Ne disposant que d’une journée, nous avons sélectionné un nombre restreint (quatre) de thèmes que nous considérons comme essentiels.

L’énergie en premier lieu

C’est un besoin fondamental de nos économies et nous voyons bien que ce besoin ne cesse de croître. Or, nos sources traditionnelles d’énergie, ou sont limitées, ou peuvent comporter des risques (l’énergie nucléaire), ou sont illusoires et/ou limitées. Faisons confiance à nos chercheurs mais, s’il vous plaît, gardons les pieds sur terre ! Car nous sommes dans un domaine où les rêveurs s’en donnent à coeur joie ! Dites-nous MM. Holleaux, Machenaud, Mandil et Mme Tutenuit ce qu’il est raisonnable d’espérer et de faire.

Le numérique en second

Nous sommes sauvés, le « numérique » résoudra tous nos problèmes. Les objets connectés sont arrivés ! Nous commençons à nous épanouir dans un monde où le virtuel complète le réel et ou un « clic » fait plus que des tonnes de sueur. Voire ! Ici aussi, gardons la tête froide et, sans sousestimer les miracles attendus des nouvelles technologies, essayons d’évaluer raisonnablement mais avec de grands espoirs jusqu’où cette nouvelle révolution – car c’en est une – peut nous conduire. Qu’en pensent MM. Dauchez, Chamboredon, Le Pennec et Mme Olivier-Triomphe ?

L’insertion sociale ensuite

Les changements de tous ordres que nous visons aujourd’hui sont les plus rapides et les plus intenses que l’humanité a connus. L’homme est-il capable de suivre le rythme infernal des évolutions qui nous sont imposées ?

Là encore, nous avons besoin à la fois de mesure et d’audace pour que le « meilleur des mondes » auquel nous aspirons ne soit pas un enfer. Nous écouterons avec attention ce que nous suggèrent M. Giraud, Mme Hédon, MM. Stoleru et Truelle.

L’emploi pour terminer

Ce sont les entreprises qui créent les emplois productifs. Dans notre pays sévit un chômage de masse et cela depuis des décennies, les gouvernements successifs ont tous affiché des intentions louables puis pris des mesures, mais les améliorations ne sont pas au rendez-vous. Pourquoi ? « Nous avons tout essayé » nous dit-on. Faux ! D’autres pays réussissent là où nous échouons ! Sommes-nous trop timorés ? Manque-ton d’ambition et de courage ? On ne peut tolérer que cette situation perdure alors nous aimerions que Mme Heydemann, MM. Kramarz et Mirieu de Labarre nous disent comment sortir de l’impasse où nous sommes dans notre pays.

Anne BERNARD-GÉLY (74)Éditorial

Anne BERNARD-GÉLY (74)
Présidente du comité d'organisation

Ce colloque s’inscrit dans la dynamique de celui du 10 décembre 2015 qui, programmé dans le cadre des 150 ans de l’AX, avait mis en valeur le rôle de l’ingénieur dont la formation et le pragmatisme permettent « d’imaginer, de partager et d’oser » dans notre monde en mouvement. Il participe également à l’objectif de renforcer la présence de la communauté polytechnicienne dans le débat public, encore plus nécessaire dans la période de renouvellement des instances politiques auquel notre pays se prépare.

C’est donc naturellement que le titre « 2017 : les polytechniciens interpellent les politiques » est apparu au Comité d’organisation. Si nous avions au départ listé huit thèmes, nous avons finalement retenu, comme grands enjeux économiques et sociétaux pour notre pays, les sujets essentiels de l’énergie, du numérique, de l’emploi et de l’insertion sociale : ces thèmes font l’objet des quatre tables rondes du colloque que nous abordons avec des formules chocs : « Énergie : un peu de sérieux ! », « Numérique : du rêve à la réalité ! », « Insertion sociale : un peu d’audace ! » et « Emploi : un peu d’ambition ! »

Pour chacune des thématiques, nous avons invité un panel large et complémentaire d’expériences qui nous montrera que tout est possible et qu’avec un regard scientifique, pluridisciplinaire et concret, et de l’audace, des solutions existent pour réformer et améliorer le contexte socio-économique de notre pays et la vie de ses concitoyens.

Pour chacun des thèmes, nous avons retenu la dimension économique avec des chefs d’entreprises, la dimension sociale avec des ONG reconnues, avec bien sûr l’expertise académique. Lors de l’organisation des panels, nous avons pris conscience de la formidable diaspora de nos camarades polytechniciens compétents et engagés, prêts à partager leur expérience et contribuer au débat public. Et pour chacune des tables rondes, nous avons souhaité un intervenant non membre de notre communauté dont le regard est en synergie avec elle.

Nous voulons vous inviter à réfléchir à des mesures concrètes dont notre pays a vraiment besoin, plus que des mesures larges et coûteuses aux effets limités au court terme. C’est l’objet de ces débats que nous espérons fructueux. Et je remercie Jean-Paul Bailly de s’être rendu disponible pour nous présenter son livre REFORMEZ ! par le dialogue et la confiance, un vrai discours de la méthode à destination de tous les réformateurs !

Et enfin pour porter nos messages dans le débat politique, nous avons invité deux personnalités de premier plan à nous donner leur propre vision et dire comment, selon elles, la Nation pourrait mieux s’appuyer sur le potentiel que nous représentons, nos compétences et nos talents.

Je remercie les membres du groupe de travail que j’ai eu plaisir à animer depuis un an, chacun a eu un apport réellement décisif pour permettre la réalisation de ce colloque et j’espère sa réussite.

Je vous souhaite à tous un excellent colloque avec des débats inspirés.

Membres du Groupe de travail organisateur :

F. AILLERET, M. BERRY, L. BILLÈS-GARABÉDIAN, V. BOLLIER, P. COUVEINHES (avec toute son expertise sur le sujet de l’énergie), N. MAFFERT, S. MARCHAND, M. MAYOUD, X. MICHEL, M. ROSTAGNAT, Y. PÉLIER (et son expertise sur les sujets emploi et insertion), notre délégué efficace et constructif, B. VAN PARYS ainsi qu’Aurélie et Anne de la délégation générale de l’AX.

Sommaire de la brochure

Éditorial Bruno ANGLES (84), président de l’AX
Éditorial Claude BÉBÉAR (55), président du colloque
Éditorial Anne BERNARD-GÉLY (74), présidente du comité d’organisation

TABLE RONDE : ÉNERGIE, UN PEU DE SÉRIEUX !

Le rôle essentiel du gaz dans la transition énergétique Didier HOLLEAUX (79)
Les énergies renouvelables, ressources compétitives pour le mix énergétique de demain Antoine HUARD (07)
Le stockage d’énergie : une nouvelle ère pour une technologie au coeur de la transition énergétique Yann LAOT (02)
La gestion sur les marchés de l’énergie renouvelable intermittente Nicolas OTT (01)
Le véhicule électrique, projet de société Thomas ORSINI (89)

TABLE RONDE : NUMÉRIQUE, DU RÊVE À LA RÉALITÉ !

Le plan français Industrie du Futur Pascal FAURE (83)
Quand la poutre parle à propos de l’objet connecté Éric CAREEL
L’humain, au coeur de la transformation numérique des entreprises « traditionnelles » Sébastien PIALLOU X (00)
Uber ubérisé par l’État ? Laurent DANIEL (96)
Homme, sociétés et numérique Jean-Michel HUBERT

TABLE RONDE : INSERTION SOCIALE, UN PEU D’AUDACE !

Revenu de base : un consensus social est possible Lionel STOLERU (56)
L’apprentissage, une expérience unique Jean SAAVEDRA
NQ T, le réseau des entreprises pour l’égalité des chances Bertrand CHÉDÉ
Une utopie qui dure Franck CHAIGNEAU
Plaidoyer pour la réinsertion des sortants de prison Louis BROUSSE (53)
Troubles psychiques et insertion par le travail Arnaud MOREL (89)

TABLE RONDE : EMPLOI , UN PEU D’AMBITION !

Osons aller à contre-courant ! Jean TIROLE (73)
Quelles mesures faudrait-il inventer aujourd’hui pour enfin résorber le chômage ? Jean-Claude PRAGER (64)
Réconcilier éthique et politique Gilles de LABARRE
L’emploi industriel en France : comparaison avec l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne Laurent DANIEL (96)

Ajouter un commentaire

Publication des commentaires

La publication des commentaires est modérée, principalement pour éviter des offres commerciales inadaptées.
Cela est exécuté une ou deux fois par jour.

Depuis un certain temps,les fiches des auteurs (cliquer sur la photo)comportent un lien sur leur fiche LinkedIn. Cela permet de contacter les auteurs sans que nous ayons à publier leur adresse. Dans le cas de cette utilisation veuillez bien préciser les références de l'article commenté.

Actualités